Une affiche « un toit c’est un droit » placardée devant l’entrée d’une école – Image d’llustration

Lyon : La Ville promet 100 places d'hébergement d'urgence supplémentaires en décembre

La Ville de Lyon va élargir le parc d’hébergement et de logement pour mettre à l’abri de nouvelles familles avec enfants sans alternative d'hébergement. Grâce à son dispositif  "Zéro enfants à la rue", présenté ce vendredi 3 décembre, la Ville va mettre en place une centaine de places d’hébergements dans plusieurs bâtiments municipaux.

Alors que des familles avec enfants à la rue occupent des écoles depuis plusieurs semaines, la Ville de Lyon propose, vendredi 3 décembre,  un plan "Zéro enfants à la rue". L'objectif, ne plus avoir d'enfants sans-abris à Lyon d'ici fin 2021, par la libération de locaux et la mise à disposition d'appartements de la Ville.

100 hébergements d'urgence mobilisés à la mi-décembre

Avec le concours de l’Etat, la Ville de Lyon va élargir le parc d’hébergement et de logement pour mettre à l’abri les personnes les plus en difficultés, dont les familles avec enfants à la rue. Ainsi, à compter de mi-décembre, 100 nouvelles places d’hébergement d’urgence seront mobilisées pour une durée de 2 ans. Ces places se répartissent entre 11 logements issus du patrimoine immobilier de la Ville, un bâtiment municipal, ainsi que deux appartements du patrimoine des Hospices civils de Lyon (HCL). Elles s’additionnent aux 220 places déjà créées pour assurer la mise à l'abri de ces familles, portant le nombre total d'hébergements bientôt disponibles à 320.

 63 enfants toujours sans-abris à Lyon

Le collectif lyonnais "Jamais sans toit", qui conseille parents et enseignants pour ouvrir les écoles aux enfants scolarisés sans abris et à leurs familles, a recensé en milieu de semaine à Lyon 29 familles sans abris, dont 63 enfants. Elle relève près du double en métropole. Soit 60 familles et 135 enfants sans solution d'hébergement. Le 24 novembre dernier, Allan Maria, militant du collectif est venu sur le plateau de Lyon Capitale TV pour parler de la situation de ces familles. "Il y a différents profils. On peut avoir des personnes en situation régulière et qui ont eu des aléas de la vie, des personnes qui viennent de se faire expulser ou des personnes en France depuis plusieurs années empêtrées dans des démarches administratives pour obtenir des papiers", avait-il détaillé.

Lire aussi : (Vidéo) "Personne ne mérite de dormir dehors", Allan Maria du collectif Jamais sans toit alerte sur les enfants sans domicile

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut