Villa Gillet
© DR

Lyon : la directrice de la Villa Gillet mandatée par l’État pour relancer la création artistique en France

La semaine dernière, l’État a annoncé une grande commande culturelle de 30 millions d’euros pour relancer la création artistique en France. Depuis ce lundi 28 juin et jusqu’au 28 août, les candidats peuvent soumettre leurs projets à un comité artistique, parmi lesquels on retrouve la directrice de la Villa Gillet, Lucie Campos.

À l’arrêt depuis un an et demi la production artistique va bénéficier d’un coup d’accélérateur dans le cadre du plan de relance national. Ce lundi 28 juin, le gouvernement a lancé une grande commande publique de 30 millions d’euros auprès du monde culturel. Intitulé " Mondes nouveaux", cet appel à projets s’adresse "à toutes les disciplines de la création, de la musique, au design, en passant par la performance ou les écritures", explique Lucie Campos, directrice de la Villa Gillet à Lyon. 


"Cette dernière année et demie a été une année d’arrêt. Non pas d’arrêt de la création, mais de la chaîne de production qui permet de présenter ces projets." Lucie Campos, directrice de la Villa Gillet


Celle qui a été nommée en septembre 2019 à la tête de l’institut culturel, installé dans le 4e arrondissement de Lyon, a été choisie par l’État, aux côtés de huit autres acteurs du milieu de la culture, pour sélectionner les meilleurs projets artistiques. Selon elle, l’équipe a été nommée avec "un souci d’équilibre entre les disciplines, les territoires et les générations". Ainsi on retrouve un autre responsable culturel de la région, en la personne de Bruno Méssina, du festival de musique Berlioz dans l’Isère, ou encore la directrice de Lille Design, Caroline Naphegyi.

La jeunesse au coeur du projet

L’idée de cette opération est de donner un nouvel élan à la création partout sur le territoire, "c’est ce qui m’intéresse, explique Lucie Campos. Au quotidien, je suis très en prise avec les différents milieux de la culture dans la région. Et ce que l’on entend partout, que ce soit du côté des écoles de danse, du vivier des écrivains ou de celui des artistes du spectacle vivant, c’est que cette dernière année et demie a été une année d’arrêt. Non pas d’arrêt de la création, mais de la chaîne de production qui permet de présenter ces projets". 

Aucun critère d’âge n’est officiellement assujetti à cette commande, mais Lucie Campos prévient qu’une attention particulière sera portée aux projets proposés par la jeune génération, "c’est ce critère-là qui sera le premier dans notre évaluation", souligne-t-elle. Un moyen de donner un coup de pouce à des artistes en sortie d’école, dont les débuts professionnels ont, pour certains, été fortement fragilisés par la crise sanitaire.

Mettre en valeur le patrimoine français

La particularité de cette commande publique réside surtout dans le fait que les projets présentés devront trouver une résonance avec " un ou des sites du patrimoine architectural, historique et naturel" français. À cet égard, le Centre des monuments nationaux (CMN) et le Conservatoire du littoral ont été sollicités pour donner accès aux artistes aux sites qu’ils gèrent, pour les aider à faire germer leurs idées. Dans la région, le CMN devrait notamment ouvrir le château de Ferney-Voltaire (Ain), classé aux monuments historiques. 


"Tout site est valable, il s’agit seulement de le définir et d’en montrer la pertinence."
Lucie Campos, directrice de la Villa Gillet


Lucie Campos explique toutefois que d’autres lieux peuvent être identifiés par les candidats, "tout site est valable, il s’agit seulement de le définir et d’en montrer la pertinence". Avant de se laisser aller à "rêver" à "une série de master class d’écrivains dans des lieux publics ou des lycées de la région". 

Les projets transdisciplinaires seront également valorisés par le comité de sélection, on pourrait ainsi imaginer "quelque chose entre l’écriture et la danse, entre la musique et la littérature par exemple", glisse Lucie Campos avec enthousiasme.

Deux mois pour candidater

En somme, le champ des possibles est très large et à ce jour il n’y aurait pas de limite au nombre de projets qui pourraient être financés par le plan "Mondes nouveaux". Néanmoins, la "fenêtre de tir" qui s’est ouverte ce lundi pour les dépôts de candidature est, elle, très réduite, prévient la directrice de la Villa Gillet. Au 28 août, tous les projets devront avoir été déposés, "le plan de relance est déclenché avec beaucoup d’ambition, mais veut frapper fort et vite", conclut-elle.

Après la sélection viendra une phase de préfiguration, de trois mois maximum, lors de laquelle les candidats sélectionnés se verront accorder un financement de 10 000 euros, afin de déterminer la faisabilité de leur projet. La liste définitive sera annoncée à l’issu de cette étape, avant le lancement de la production des oeuvres d’octobre 2021 à décembre 2022.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut