La Meilleure baguette du Rhône, 13e édition
La baguette de pain, bientôt présente dans le patrimoine de l’Unesco ? @ Cheyenne Gabrelle

La baguette de pain inscrite au patrimoine de l’Unesco, un honneur pour les artisans lyonnais

Ce mercredi 30 novembre, l’Unesco a inscrit la baguette de pain au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Une manière de mettre en lumière cette spécialité boulangère emblématique de la France, ainsi que le savoir-faire artisanal.

Après un an d’attente, le verdict est enfin tombé mercredi 30 novembre. Avec sa croûte croustillante et sa mie moelleuse, cet emblème du quotidien des Français est désormais inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco. Plus précisément, ce sont les savoir-faire artisanaux et la culture de la baguette qui ont été distingués par l'organisation, qui honore avant tout des traditions à sauvegarder plus que les produits eux-mêmes. Il y a un an, lors du dépôt des dossiers, la baguette de pain avait été préférée par la France aux toits de zinc de Paris et à une fête vinicole jurassienne.

Chaque jour, 12 millions de consommateurs français poussent la porte d'une boulangerie et plus de six milliards de baguettes sortent des fournils chaque année. Cette inscription à l’Unesco vient donc saluer et honorer le travail quotidien de milliers d’artisans tricolores. 

Lire aussi : Où trouver la meilleure baguette et le meilleur croissant du Rhône ?

"Notre savoir-faire est mis en avant"

Vendeuse derrière le comptoir de la boulangerie "Chez Thomas", qui a remporté la 3e place de la Meilleure baguette du Rhône cette année, Julia n’était pas au courant de la candidature de la France mais elle s’en félicite. "Si la baguette entre dans le patrimoine de l'Unesco, cela va donner une vraie valeur au métier artisanal, nous confiait-elle mardi. Il faudrait que ce label permette également d'éclairer sur le métier, tout le monde ne peut pas devenir boulanger d'un claquement de doigts, c'est un vrai travail de savoir-faire où il faut obtenir des diplômes pour pratiquer et offrir une baguette de qualité", estime la jeune femme. 


"C'est une excellente nouvelle qui met en avant la gastronomie française. Le pain va toujours avec la nourriture et cette inscription montre le savoir-faire des artisans français"Arnaud, boulanger chez Les Frères Barrioz


Peu après l’annonce de l’inscription Dominique Anract, le président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française s’est félicité dans un communiqué d’une "reconnaissance pour la communauté des artisans boulangers-pâtissiers. (...) La baguette, c'est de la farine, de l'eau, du sel, de la levure et le savoir-faire de l’artisan", explique-t-il. Avant cette officialisation la ministre de la Culture était même allée jusqu’à évoquer le fait que cela "permettrait de faire prendre conscience qu’une pratique alimentaire faisant partie du quotidien, partagée par le plus grand nombre et allant de soi, constitue un patrimoine à part entière", c’est désormais chose faite.

Du côté de la boulangerie, les Frères Barrioz, Arnaud et Mathieu, vendent 250 à 500 baguettes par jour. Pour le boulanger, Arnaud, "c'est une excellente nouvelle qui met en avant la gastronomie française. Le pain va toujours avec la nourriture et cette inscription montre le savoir-faire des artisans français". À l’instar de Julia, il insiste sur le fait que la conception de la baguette nécessite "de vraies compétences à acquérir". Un savoir-faire en somme, aujourd’hui reconnu par l’Unesco.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut