ambroisie
DR

Lyon : l'ambroisie a touché la moitié de la population régionale en 2019

Cette plante envahissante et fortement allergisante, dont la période d'apparition commence, aurait exposé plusieurs millions de personnes en Auvergne-Rhône-Alpes en 2019.

Selon Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, plusieurs millions de personnes sont, chaque année, exposées aux pollens d’ambroisie. En 2019 spécifiquement, près de la moitié de la population régionale a été soumise “à des niveaux pouvant provoquer des symptômes allergiques pour les personnes sensibles”, assure l'agence de la qualité de l'air. 

Cependant, cette tendance est en baisse par rapport aux années précédentes. Une baisse conjoncturelle ? Il faudra plusieurs années pour savoir si la mise en place de la lutte contre l'ambroisie fonctionne. Cette plante fait partie de la famille des composées (Astéracées). Il s’agit d’une plante envahissante dont le pollen est fortement allergisant et qui est apparue pour la première fois en France à la fin du XIXe siècle, à l’occasion d’importation de marchandises. Cette plainte envahissante ne cesse de gagner du terrain en France depuis plusieurs décennies. 

Depuis environ 20 ans, l’ambroisie est en pleine expansion et colonise une grande partie du territoire français. Les pollens sont libérés d’août à septembre avec généralement un pic vers la mi-août. Elle provoque des rhinites, et conjonctivites, voire même des trachéites aux personnes allergiques. Les coûts de santé liés à cette plante étaient estimés de 11 à 16 millions d’euros en 2012 en Rhône-Alpes).

Il est demandé à toute personne repérant des plants d'ambroisie de prévenir les autorités (iciou de les arracher eux-mêmes. “Pour bien la reconnaître, il faut regarder ses feuilles, d'un vert vif des deux côtés, ainsi que sa tige et ses fleurs, bien caractéristiques”, détaille Atmo.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut