David Kimelfeld et Gérard Collomb, à la finale du Bocuse d’Or 2019 © Maxime Jegat / PhotoPQR MaxPPP
David Kimelfeld et Gérard Collomb, à la finale du Bocuse d’Or 2019 © Maxime Jegat / PhotoPQR MaxPPP

Lyon : Kimelfeld veut "arriver à un accord assez vite" avec Collomb

Depuis plusieurs semaines, Gérard Collomb et David Kimelfeld se disputent l’investiture de La République en Marche pour les prochaines élections à la Métropole de Lyon, en 2020.

Qui aura l’investiture de La République en Marche pour les prochaines élections municipales et métropolitaines à Lyon ? Gérard Collomb ? David Kimelfeld ? Aucun des deux ? En 2020, Gérard Collomb, l’actuel maire de Lyon, et David Kimelfeld, l’actuel président de la Métropole de Lyon, sont tous les deux candidats au même poste, celui de président de la Métropole.

Paris n’a pas tranché et Paris est bien embêté. Invité ce dimanche de France Info, David Kimelfeld a plaidé pour un accord avec l’actuel maire de Lyon, ancien Ministre de l’Intérieur entre juin 2017 et septembre 2018. "Nous ne sommes pas en train d’écrire un nouveau roman pour la collection Harlequin.  Il faut sortir de ce débat, de la relation entre Gérard Collomb et moi-même", a expliqué Kimelfeld.

En Marche doit regarder qui est en capacité de rassembler

"La République en Marche doit regarder nos projets, regarder qui est en capacité de rassembler le plus largement possible, regarder qui dans un second tour est en capacité de rentrer en dialogue avec d’autres forces politiques, a ajouté l’actuel président de la Métropole. On a sans doute avec Gérard Collomb des sensibilités différentes. Ce ne sont pas des oppositions de fond. Je pense qu’il faut aller plus vite en matière de transition écologique".

Il a affirmé que de nouvelles discussions vont avoir lieu avec Gérard Collomb. "Il faut que nous arrivions à un accord. Il faut aller assez vite. La campagne a démarré. Nos véritables adversaires, ce sont les candidats républicains (LR). Ils commencent à sortir des propositions sur la ville et sur la métropole", a conclu Kimelfeld.

Lire aussi : Lyon : Kimelfeld veut piétonniser, borner la Presqu'île et bouger les bacs

2 commentaires
  1. JANUS - 22 septembre 2019

    Avec les lyonnais, il pense aussi trouver un accord rapidement ?

  2. JANUS - 23 septembre 2019

    Ni Gégé, Ni Kim 1° !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut