Lyon : Indigo retire ses scooters en libre service et évite la redevance

C'était très loin d'être un succès d'usage, et surtout ils étaient la cible des casseurs ou occupaient les places dédiées aux vélos. Indigo Weel vient de retirer ses scooters électriques des rues de Lyon.

Il y a trois semaines, Indigo Weel a notifié à la ville de Lyon sa volonté de suspendre son service de location de scooters électriques en libre-service. L'entreprise a invoqué la casse et la destruction des deux roues. Le retrait des scooters est désormais effectif selon nos informations, que nos confrères du Progrès confirment également.

Indigo Weel avait déployé ses scooters dans les rues de Lyon à la fin de l'hiver, début 2019. Très vite, les deux roues ont attiré la colère des cyclistes, étant souvent garés sur les infrastructures dédiées au vélo. Une importante vague de casse a eu lieu cet été, et les usages n'ont jamais réellement pris.

Autre point qui n'est pas anodin en matière de modèle économique. Depuis le 1er septembre, les opérateurs doivent payer une redevance pour avoir le droit d'occuper l'espace public. Elle est de 24 euros par vélo, 30 euros par trottinette, et 80 euros par scooter électrique. En suspendant son service, Indigo Weel évite ainsi de payer cette redevance pour ses scooters, mais devra l’acquitter pour les vélos qui sont toujours présents. Pour ces derniers, l'usage n'a encore pas pris également, et il n'est pas rare de les voir rester sur les mêmes infrastructures dédiées aux vélos individuels plusieurs jours de suite.

1 commentaire
  1. JANUS - 11 septembre 2019

    On arrive à la fin d'un cycle….o ! qui était devenu un vrai "bordel" pour reprendre le terme du responsable des voies publiques à paris !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut