Grégory Doucet, le nouveau maire de Lyon © Antoine Merlet

Lyon : Grégory Doucet favorable à la généralisation du port du masque

Le nouveau maire de Lyon s'est dit favorable à la généralisation du port du masque “dans les lieux publics clos” et pour certains “regroupements”.

Lundi en marge du rassemblement du 14 juillet, Grégory Doucet s'est dit favorable à la généralisation du port du masque “dans les lieux publics clos”. “Dans un certain nombre de regroupements, c'est utile”, a-t-il ajouté. Une éventualité aussi évoquée par Jean Castex, le Premier ministre, qui a fait part de sa volonté de durcir la réglementation sur le port du masque dans les lieux clos lors d'un déplacement en Guyane dimanche. “L'usage développé du port du masque dans les lieux clos est à l’étude”, a-t-il indiqué.

Samedi, plusieurs médecins ont publié une tribune dans Le Parisien pour demander justement une plus grande généralisation du port du masque. “Des signaux faibles commencent à apparaître et doivent nous alerter sur un possible redémarrage massif des transmissions. Il serait très regrettable de ne pas utiliser ces moyens efficaces et accessibles que sont : le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics clos, la distanciation physique autant que possible et le lavage des mains”, écrivaient-ils.

De son côté  le nouveau maire de Lyon a porté son masque durant la majorité de la cérémonie du 14 juillet à Lyon. “Il faut avoir une vigilance dans tous les rassemblements collectifs, il y a un certain nombre de mesures qui doivent être prises pour nous protéger”, a-t-il expliqué.

Son équipe municipale n'a pas été épargnée par le virus puisque lors de son élection à la mairie de Lyon début juillet dix élus écologistes étaient absents, l'un d'entre eux ayant été testé positif à la Covid-19. Les neufs autres, places en quarantaine se sont avérés négatif, tout comme Grégory Doucet, qui a été testé dans la foulée. 

5 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - mar 14 Juil 20 à 9 h 56

    Bravo,
    une fois de plus un point de vue intelligent qui contraste avec le "tout pour le bizness" qui a fait qu'entre autres, Gérard Collomb n'en portait pas lors du match contre Turin.

    A noter : le peu de militaires présents et alignés semblaient à moins d'un mètre les uns des autres, et ne portaient pas de masques. Quand on chante la marseillaise, il y a des postillons ! 😉
    Reste à ne pas utiliser des maques inrecyclables...

  2. Xerian - mar 14 Juil 20 à 10 h 09

    Terminés les bars et restaurants hors terrasse !

  3. philippechaumont - mar 14 Juil 20 à 10 h 11

    Il serait temps que les pouvoirs publics prennent leur responsabilité avant d'être placés devant une alternative ingérable : soit reconfiner ce qui serait économiquement suicidaire, soit laisser les services d'urgence se faire déborder ce qui serait sanitairement suicidaire. On a payé (très) très cher l'aplatissement des courbes de l'épidémie tant sur le plan médical qu'économique et social, qu'au moins les sacrifices faits au printemps n'aient pas été faits en vain, surtout si on peut s'en sortir avec des mesures finalement peu contraignantes vu les enjeux : le port du masque, le maintien d'une distance minimum et les lavages de mains fréquents.

    Et puis même si actuellement sur 30 000 morts, il y n'a que 4 à 5000 personnes de moins de 70 ans avec presque 200 000 cas (connus), si on laisse l'épidémie flamber et atteindre plusieurs millions de cas pour atteindre je ne sais quelle immunité de groupe le nombre de morts de moins de 70 ans ne tardera pas à exploser aussi ne serait-ce que parce que les services d'urgence seront totalement dépassés.

    1. Abolition_de_la_monnaie - mar 14 Juil 20 à 11 h 03

      Même l'immunité de groupe n'est pas sûre, des études montrent qu'on peut apparemment l'avoir plusieurs fois...

  4. paul-chabert-dhieres - mer 15 Juil 20 à 7 h 18

    Le port du masque a un effet qui va bien au delà de son efficacité technique. Il rappelle à chaque instant à celui qui le porte l'importance de faire attention aux gestes barrières (distances, lavages de mains ...) et il montre à l'entourage la nécessité d'en faire autant.
    C'est comme un casque de chantier qui pousse à moins se taper sur les doigts en plantant des clous. Le casque protège la tête de chocs assez rares mais rappelle la nécessité de faire attention

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut