Lyon : Eric Sergent, en lice pour la finale nationale du concours "Ma thèse en 180 secondes"

Un Lyonnais sera présent parmi les 16 finalistes nationaux du concours "Ma thèse en 180 secondes". Eric Sergent présentera le 10 juin sa thèse sur l'art funéraire au XIXe siècle. 

Eric Sergent avait obtenu le 1er premier du jury lors de la finale lyonnaise du concours "Ma Thèse en 180 secondes", dont Lyon Capitale est le partenaire media historique,  qui s'était tenue en mars dernier.

Il avait su convaincre le jury grâce à sa grande prestance à l'oral, à l'image d'un Stéphane Bern. L'étudiant à l'Université Lumière Lyon 2 était parvenu à capter l'attention du public avec son sujet de thèse portant sur les "Cimetières et sépultures en France, 1848-1914. L’art funéraire à travers les exemples de Paris, Lyon et Dijon".

Lire aussi : Éric Sergent : "Art funéraire au XIXe siècle : sculpture, architecture, ornement" 

Il avait choisi ce thème après s'être intéressé, lors de son master, à la question de la mémoire monumentale de la guerre de 1870-1871, puis à la carrière d’un sculpteur oublié, Paul Gasq. Il avait alors développé un intérêt pour le domaine funéraire dans la carrière des sculpteurs. Lorsque son directeur de thèse lui proposa alors de prendre part à ce concours, il n'hésita pas une seconde.

Le soir de la finale, le 10 juin, il sera possible de soutenir le candidat lyonnais à distance en participant au prix des internautes. Il suffit de s’inscrire sur ce site avant le 7 juin. 

 

Lire aussi : "Ma thèse en 180 secondes" couronne deux chercheurs en sciences diamétralement opposées

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut