"Lyon déclare l'urgence écologique !" : fausse pub, vrai canular politique

Ce jeudi matin, une fausse campagne publicitaire est apparue dans les panneaux JCDecaux. Reprenant les codes de la communication institutionnelle de la métropole, elle prétend que "Le Grand Lyon déclare l'urgence climatique et écologique". C'est un canular.

Lire aussi : Les vrais auteurs expliquent leur action

En matière d'action sur le terrain, il y a parfois une limite ténue entre le canular et la manipulation grossière. Ce jeudi matin, plusieurs panneaux publicitaires JCDecaux affichent une fausse campagne prétendant que "Le Grand Lyon déclare l'urgence climatique et écologique". L'idée est déclinée en plusieurs thématique, comme un prétendu engagement de la "Fin de la publicité commerciale dans l'espace public [...] des arbres, pas des pubs", ou la fausse promesse "d'une grande campagne de rénovation thermique". Ces affiches portent le logo du Grand Lyon et ses codes couleurs, accompagnés du hashtag #OnSyMetTous. Selon nos informations, il s'agit d'une action menée par un groupe local de "désobéissance civile et d'action non violente", sans aucun lien avec la métropole de Lyon.

Un argument en faveur de la pub vidéo ?

Là où la méthode devient discutable, c'est qu'à aucun moment un indice n'est glissé sur les véritables auteurs, tout ayant été fait pour faire croire qu'il s'agit d'une vraie communication institutionnelle. Les publicités ayant été remplacées sans dégradation du matériel, elles devraient être retirées ce matin par le groupe JCDecaux. Paradoxalement, le spécialiste de la publicité urbaine devrait trouver dans cette action un nouvel argument pour convaincre la métropole de Lyon d'installer des panneaux vidéo qui rendent impossible ce type de canular. Alors que les réflexions sur cette question sont encore loin d'être tranchées à la métropole, cette fausse campagne "papier" pourrait bien avoir l'effet inverse que celui souhaité à l'origine.

4 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 26 septembre 2019

    Je ne suis pas trop d'accord sur le fait que si les panneaux étaient informatisés, ça empêcherait le piratage. Même les banques (et l'actualité du jour le montre) se font pirater. Évidemment ça nécessite + de moyens.
    C'est dommage que les panneaux réservés à l'expression des citoyens (de loin en loin dans la ville) soient utilisés surtout par des sociétés qui vendent du show-business et où même la guerre commerciale entre ces différentes entreprises, fait que les affiches peuvent être recouvertes plusieurs fois dans une même journée... D'où un gaspillage certain.

  2. Anthony. G - 26 septembre 2019

    La mise en avant par le journaliste des écrans publicitaires ne serait qu'étonnante si elle n'était pas également fausse. Souvez-vous du détournement d'écrans JC Decaux à Antibes en juillet 2019 qui renvoyait les usagers vers un site porno à la place du site de la Mairie.

  3. Els Uego - 27 septembre 2019

    Decaux le champion de la délinquance publicitaire et de la désinformation est pour une fois pris à son propre "jeu", et la métropole doit choisir son camp : complicité ou lutte contre la pollution visuelle ?

  4. Fatedane - 1 octobre 2019

    Tiens tiens ! La déclaration de l'urgence climatique avant les metropolitaines 2020.
    Néanmoins : c'est ce qui est à faire ! Maintenant, il faut y mettre des actions derrières et non juste des mots. #Lyon #onSyMetTous
    Votons pour la COHÉRENCE écologique en 2020 !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut