Lyon : Collomb persiste, il fera bien l'Anneau des sciences

David Kimelfeld a annoncé vendredi à Lyon Capitale qu’il ne fera pas l’Anneau des sciences. Le maire de Lyon, Gérard Collomb, martèle de son côté son souhait d’aller au bout de ce projet.

C’est un serpent de mer de la politique lyonnaise depuis tant d’années. L’Anneau des sciences, un projet anciennement appelé Top, qui doit "fermer" le périphérique lyonnais de la Porte de Valvert à Pierre-Bénite.

Dans une interview exclusive vendredi à Lyon Capitale, l’actuel président de la Métropole de Lyon, et candidat à sa réélection en mars prochain, David Kimelfeld, a annoncé qu’il renonçait au projet. "Je ne ferai pas l’Anneau des sciences. C’est un projet d’une autre époque, totalement dépassé, qui a été lancé en 1989 quand notre rapport à la voiture et aux transports en commun était radicalement différent, explique-t-il. L’Anneau des sciences ne répond plus aux attentes et aux besoins. Il y répondra encore moins dans 15 ans".

"Un anneau des sciences nouvelle génération" pour Collomb

Avec Kimelfeld, c’est donc non. Avec Collomb, c’est toujours oui. Vendredi soir, à Bron, en pleine campagne, Gérard Collomb, maire de Lyon et candidat lui aussi à la présidence de la Métropole de Lyon, a réaffirmé sa volonté d’aller au bout de ce projet. Il souhaite faire un "anneau des sciences nouvelle génération qui portera la multimodalité avec des bus et des interconnections avec les lignes de transports en commun à Alaï (future possible ligne E du métro) où on construira un parking-relais et aux hôpitaux Sud de Pierre-Bénite (ligne B du métro) », dans des propos rapportés par Le Progrès.

La campagne est bien lancée

L’actuel maire de Lyon a aussi expliqué son projet de financement. "On y parviendra avec une enveloppe de 100 millions € par an et le fruit du péage correspond à celui de Théo (le périphérique nord de Lyon) », a-t-il aussi souligné. Un projet de financement contesté par David Kimelfeld (lire ici).

A Lyon, la campagne pour la présidence de la Métropole de Lyon est bien lancée. Notamment entre les deux candidats "macroniens".

Lire aussi : Lyon : Kimelfeld ne fera pas l'Anneau des sciences "projet dépassé"

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut