Police
©Tim Douet

Lyon : cinq interpellations autour du trafic de cigarette

Plusieurs jeunes revendeurs de cigarettes ont été interpellés cette semaine. Les policiers sont remontés jusqu’à un squat où ils ont trouvé des cartouches, un téléphone volé et des psychotropes.

Des policiers municipaux ont interpellé trois vendeurs de cigarettes à la sauvette dans la nuit du mardi 29 septembre au mercredi 30, cours Gambetta, à Guillotière. Les jeunes revendeurs, surpris avec 119 paquets, ont été placés en garde à vue dans le commissariat du 3e arrondissement, explique Le Progrès.

Durant cette garde à vue, les enquêteurs ont récupéré des images de vidéosurveillance et ont pu constater un drôle de manège des trois hommes interpellés. Ils faisaient des allers-retours constants entre un immeuble et leur point de vente. L'immeuble perquisitionnés, les policiers ont découvert un squat occupé par deux autres personnes. Ils ont mis la main sur quarante cartouches de cigarettes, quarante plaquettes de "Prégabaline", un psychotrope, un téléphone volé et de l’argent liquide.

Les trois revendeurs du cours Gambetta ont été relâchés à l’issue de leur garde à vue avec un rappel à la loi et, en situation irrégulière, une obligation de quitter le territoire français. Les deux occupant du squat, également en situation irrégulière, ont été déférés vendredi au parquet.

3 commentaires
  1. benplay69009 - dim 4 Oct 20 à 12 h 04

    Lol

    Signaler un commentaire inapproprié
  2. Jtlaplace - lun 5 Oct 20 à 13 h 52

    Ça fait 15 ans que j'habite le quartier, 15 ans minimum qu'on vend des cigarettes sur la place Gabriel Peri, métro Guillotiere en toute impunité. Depuis le de confinement ils tiennent même les paquets à la main de manière visible. Ces opérations ne sont que de la com. Ca continuera, et jaimerais bien savoir pourquoi.

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 5 Oct 20 à 15 h 11

      Parce que dans un système monétaire, il vaut mieux "des petits trafics" que de couper totalement des gens de revenus, qui entrainent des violences de masse bien plus terribles pour les autres.
      Sans oublier les fournisseurs de cigarettes qui soit-disant ne vendent qu'aux circuits officiels 🙂
      Oui, jeu de cons, mais... le soutenez-vous ?

      Signaler un commentaire inapproprié

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut