Lyon : "chaque édition est une bataille", l'association Courir pour Elles appelle à "la solidarité" pour sa version 2022

L'association Courir pour Elles, qui accompagne les femmes au quotidien contre le cancer, lance un appel à l'aide vendredi 1er avril. À un peu plus d'un mois et demi de sa 13e édition, l'organisation recense 2 000 participantes, contre 19 000 en 2019.

"Jouons collectif et soyons forts ensemble", "seule la solidarité peut nous sortir de là", "il va falloir se faire des passes". Les allégories appartenant au champ lexical des sports collectifs reprises par Sophie Moreau, présidente de Courir pour Elles, sont nombreuses. Il faut dire que vendredi 1er avril à l'intérieur de la salle de sport de l'Appart Fitness du 1er arrondissement de Lyon, le jeu - et surtout l'enjeu - en vaut la chandelle.

Ces images piquées volontairement "à un match de rugby" sont en réalité "un appel à l'aide" et "un SOS" portés par Courir pour Elles. Dimanche 22 mai prochain, la 13e édition de "Courir pour Elles : les retrouvailles" aura lieu au Parc de Parilly à Lyon. Courir 5 ou 10 kilomètres ou bien seulement en marcher 5, le format est, comme chaque année, adapté en fonction des envies et des besoins de chacune. "La vague rose" devrait donc, une nouvelle fois, déferler sur le parc de 178 hectares.


"Chaque édition est une bataille",
Sophie Moreau, présidente et fondatrice de Courir pour Elles


Édition des retrouvailles

La 13e édition de Courir pour Elles aura lieu le dimanche 22 mai prochain au parc de Parilly. (Photo : Grégoire Gindre)

Cependant, après une édition record en 2019 et plus de 19 000 participantes, l'association est à la peine un peu plus d'un mois et demi avant le début de la course. À ce jour "il y a un peu plus de 2 000 inscrits". Si Sophie Moreau a conscience que la plupart des personnes s'inscrivent au dernier moment, elle rappelle que "chaque édition est une bataille". Cette année cependant, le nombre d'inscriptions un mois et demi avant la course est particulièrement bas. "Il faut s'inscrire rapidement pour que l'organisation soit plus simple pour nous", martèle la présidente-fondatrice. À ce jour, le prix du dossard est fixé à 22 euros.

Car oui, de l'argent, Courir pour Elles en a besoin. Depuis sa première édition en 2010, l'association a déjà soutenu 6 000 femmes dans leur combat contre le cancer. Une aide évaluée à 1,9 million d'euros par le collectif qui ne compte pas s'arrêter-là.

Parmi les femmes malades soutenues dans leur maladie, Béatrice dont le cancer a été décelé en mars 2020 pendant le confinement. "Ce qui est compliqué, c'est aussi de voir la peur dans les yeux de mes enfants au moment où je leur annonce", explique celle qui est prise en charge à l'Hôpital Nord-Ouest de Villefranche-sur-Saône. Très rapidement, elle a fait partie des milliers de femmes prises en charge par Courir pour Elles. "C'est mon médicament sans effet secondaire négatif", révèle-t-elle.

Les acteurs et partenaires de Courir pour Elles, vendredi 1er avril. (Photo : Grégoire Gindre)

Une 13e édition plus "inclusive"

Et cette année tout le monde peut participer à sa manière. L'édition se veut plus inclusive. Si la date du 22 mai - notée d'une croix rose sur tous les calendriers - est exclusivement réservée aux femmes, les hommes pourront eux aussi concourir et participer à la "solidarité collective" souhaitée par la présidente. D'abord, un format audioguidé sera possible du 1er au 21 mai. Grâce à son smartphone, Courir pour Elles guidera le participant sur le parcours du parc de Parilly, avec notamment des messages de l'association.


Courir pour Elles, "c'est mon médicament sans effet secondaire négatif",
Béatrice dont le cancer a été décelé en mars 2020


Autre nouveauté également : si pour certains, il est impossible de se rendre au Parc de Parilly à Bron, l'application développée par l'organisation permettra également de choisir un format (5 ou 10 km) depuis n'importe quelle ville de France. "Des petites histoires et anecdotes du collectif seront alors transmises" aux coureurs, raconte la fondatrice.

Pour s'inscrire, c'est par ICI.

--

POUR ALLER PLUS LOIN 

À l'occasion de la Journée internationale des Droits des femmes, le 8 mars dernier, Lyon Capitale et Fiducial ont souhaité valoriser les différentes actions menées par l'association lyonnaise "Courir pour Elles".

Faire défiler vers le haut