@Antoine Merlet

Lyon : bientôt une réserve végétale et animale sur les berges du Rhône

Pendant quatre jours, du 16 au 19 décembre, un aménagement inédit aura lieu sur les berges du Rhône, à Lyon. Avec un gros objectif : restaurer les milieux aquatiques et faire revenir la nature sauvage en plein centre-ville.

Les berges du Rhône sont prisées par les Lyonnais. Ils aiment s’y balader, flâner, boire des verres, se retrouver, faire du vélo. Dès le printemps, ils pourront aussi découvrir une centaine d’espèces végétales et animales.

En effet, du 16 au 19 décembre, un aménagement inédit aura lieu sur les berges du Rhône, à Lyon. Un projet nommé Gabiodiv' (pour "gabion" et "biodiversité") imaginé par l’association Des Espèces Parmi’Lyon, une association naturaliste créée par deux Lyonnais, Victorine de Lachaise et Quentin Brunelle et qui compte aujourd’hui une cinquantaine de bénévoles.

Vous pourrez apercevoir la plus grande libellule d’Europe à Lyon

Les objectifs de cet aménagement sur les berges du Rhône ? Faire revenir la nature sauvage en plein centre-ville et épurer l’eau du Rhône. "Le projet Gabiodiv' est né d’un constat : la disparition des espèces emblématiques du Rhône et de la Saône, dans les secteurs où les berges des cours d’eau ne sont plus que des chenaux bétonnés. Face à ce déclin, une seule solution : revégétaliser", précise l’association.

"L’aménagement recréé des habitats naturels propices à de nombreuses espèces. Ainsi, dès le printemps, les Lyonnais pourront découvrir une centaine d’espèces végétales et animales telles que martin-pêcheur, poules d’eau ou encore anax empereur, la plus grande libellule d’Europe", précise l’association. Les "travaux" d'aménagement dureront quatre jours.

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
L'agence régionale de santé vient de publier son bilan des personnes hospitalisées à cause du coronavirus COVID-19 à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes. Si ces chiffres n'indiquent qu'une tendance de l'épidémie, il montre une évolution qui reste stable. 
2 commentaires
  1. Georges Marchais - 9 décembre 2019

    Oui donc on verra exactement la même chose qu'au parc de la tête d'or mais en plus bruyant au aussi juste à l'aval de la station d'épuration. Non merci je préfère aller au parc de la tête d'or.

  2. Taggle Georges - 23 décembre 2019

    Tout le monde s'en fout de tes préférences en terme de lieu de promenade, Georges. Le but de cet aménagement est de réhabiliter des espèces animales et végétales qui ont disparu des berges (l'écologie ça te parle ?), pas de déplacer ta promenade du dimanche au Parc.

    Belle initiative de la part de cette association, n'en déplaise à Georges !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut