Piétonnisation à Lyon

Lyon : après l'expérimentation, vers une piétonnisation définitive de plusieurs rues de Lyon

Un week-end "piéton" est organisé les 26 et 27 septembre prochain à Lyon et Villeurbanne. Avec comme objectif clair pour les écologistes au pouvoir à la ville et à la Métropole : pérenniser la piétonnisation dans certaines rues de Lyon et de Villeurbanne.

Trois mois après leur arrivée au pouvoir, Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon, Grégroy Doucet, le maire de Lyon, Cédric Van Styvendael, le maire de Villeurbanne et leurs équipes organisent un week-end "piéton" les 26 et 27 septembre prochain à Lyon et Villeurbanne.

"Le but de l’opération, c’est de donner à voir ce que sera la ville demain, avec davantage d’espaces offerts aux piétons, une ville plus apaisée, plus respirable, plus détendue. On veut mettre l’accent sur la place du piéton dans la ville, c’était un de nos axes de campagne, on le met en œuvre", souffle le maire de Lyon.

Une très grande majorité de la Presqu'île de Lyon (les 1er et 2e arrondissements) sera piétonne ce week-end là, de Perrache au boulevard de la Croix-Rousse. Mais aussi quelques rues dans chaque arrondissement. Quelques rues seulement. Clairement, le très gros du dispositif sera concentré dans l'hyper-centre de Lyon. (Vous pouvez retrouvez toutes les rues qui seront piétonnes ce week-end du 26-27 septembre en cliquant ici)

De premières expérimentations en 2019

Fin 2019, plusieurs expérimentations de piétonnisation avaient été menées à Lyon par la majorité précédente à la Métropole, menée par David Kimelfeld. Les samedis 28 septembre, 12 et 26 octobres, ainsi que le mercredi 20 et jeudi 21 novembre, les piétons avaient été prioritaires essentiellement dans l'hyper-centre de Lyon, allant de Bellecour aux bas des pentes de la Croix-Rousse.

Lyon Capitale vous proposait à l'époque un bilan de cette expérimentation à Lyon (lire ici).

Mais la nouvelle majorité souhaite se détacher des anciennes initiatives. "Ce n'est pas comparable", tonne Bruno Bernard, pas tendre avec son prédécesseur. "C’est un week-end cette fois-ci, ce n’est pas du tout les mêmes conséquences, les mêmes incidences. L’expérience dont vous faites allusion, elle avait été faite dans une concurrence entre le président de la Métropole (David Kimelfeld) et le maire de Lyon (Gérard Collomb), pour des raisons peut-être aussi de campagne électorale et qui du coup n’était pas forcément la plus efficiente. Ce n’est pas comme ça que nous avons procédé".

De piétonnisation temporaire à piétonnisation définitive ?

En tout cas, l'objectif chez les écologistes, c'est clairement d'inscrire cette initiative dans la durée. De piétonniser de nouvelles rues et de nouvelles zones de Lyon et de Villeurbanne dans les mois et années à venir.

"On donne à voir avec cette opération. C’est une première édition. Il y en aura d’autres, je peux vous le garantir. On a envie de renouveler cette opération. Sur certaines zones de la ville, cette piétonnisation temporaire pourrait se pérenniser et se transformer en une piétonnisation définitive. On veut prendre le temps de la concertation", poursuit le maire de Lyon.

La Presqu'île, comme d'habitude, et le reste de Lyon ?

"Tout au long de ce week-end du 26-27 septembre, on mènera une évaluation qualitative de l’opération et on la renouvellera le week-end d’après, pour avoir des points de comparaison. On en tirera des leçons pour préparer la prochaine et assurément, sur un certain nombre d’endroits, envisager une piétonisation définitive", insiste Grégory Doucet.

Pas question, aussi, jurent les écologistes, d'oublier les autres quartiers de Lyon, d'uniquement se focaliser sur la Presqu'île. "Toutes les mairies d’arrondissement ont été mises à contribution de manière à ce que la piétonnisation ne soit pas non plus simplement le fait de l’hyper-centre, on veut que le bénéfice d’une ville plus apaisée et plus respirable soit pour toutes les lyonnaises et les lyonnais, qu’on habite dans le 8e, le 9e ou le 2e", conclut Doucet. A surveiller de près lors des prochaines "opérations" de piétonnisation. Pour l'instant, la très grande majorité des rues qui seront piétonnes le week-end du 26-27 septembre sont sur la Presqu'île.

Lire aussi : Lyon : un bilan de la piétonnisation qui prépare un futur incontournable

La carte des rues "piétonnes" le week-end du 26-27 septembre.
6 commentaires
  1. Modéré
    JANUS - 8 septembre 2020

    A terme le périmètre délimité sur la carte (1°ardt et 2°ardt, des bas des pentes à Perrache) sera piéton. L'insécurité lié aux groupes ou individus délinquants se confirmera aussi!

  2. Signaler un commentaire inapproprié
    Limas69 - 8 septembre 2020

    si les transports en communs sont adaptés dans le même temps ce sera bien. Sinon la ville se renfermera sur elle même et les commerçants souffriront ... comme à Grenoble !
    Pour la délinquance ... reste à voir, de toute façon "c'est la chianlie" en France comme disait le Gal de Gaulle !

  3. Signaler un commentaire inapproprié
    bill bob - 8 septembre 2020

    sur les transports en commun , en tout cas, je ne prendrais plus les bus tram métro comme je le faisais avant 30ans, tant que la racaille y fait LA LOI, comme en 2020, ce qu'elle veut comme elle veut , en toute impunité, et sans jamais être remise à sa place par une quelconque force de police.
    Que la mairie fasse son job, EFFICACEMENT(pas de plan , de communication, de symposium, de discours, juste des ACTIONS et des ACTIONS) pour obtenir les effectifs de flics, les sanctions et amendes nécessaires notamment sur la consommation de drogue (sur les quais, c'est commun de voir des gamins de 12 14 fumer de la drogue, A TOUT HEURE DU JOUR ET DE LA NUIT, qui trouve ça normal ??) et peut être, je dis bien peut être, que lorsque se déplacer en bus tram métro sera redevenu NORMAL, alors j'utiliserai les transports en commun.

    En attendant , c'est ban complet des TCL pour moi.

    Car vu l'ampleur du laissé allé et des dégâts partout dans les bus tram métro de Lyon, même en supposant une vraie action (encore une fois pas une volonté politique, des actions) ça ne se fera pas avant 10 ou 12 mois.
    Donc en attendant, je roule à vélo et voiture électrique.

    Les TCL , non merci.

    1. Signaler un commentaire inapproprié
      vive_la_monnaie - 8 septembre 2020

      Vous parlez des TC à Kaboul la non?
      A vous lire on croirait qu’en empruntant les tcl on a 50% de chances d’en ressortir vivant haha.
      Je suis le premier a pointer des problèmes d’insécurité mais de la a dire que les tcl sont infréquentables... 🙂

  4. Signaler un commentaire inapproprié
    arkane - 9 septembre 2020

    Alors pas trop déçu de l’élection des khmers vert!? L’insécurité explose dans Lyon et pendant ce temps là, le petit Gregory nous propose des voies cyclables et des rues piétonnes pour mieux se faire agresser...

  5. Modéré
    Marc LOGIER - 17 septembre 2020

    Ils peuvent bien fanfaronner les 3 mousquetaires de la gauche écolo tu parles d'une innovation. Faut-il rappeler (sans doute que oui car les archives à Lyon Capitale doivent compter pour du beurre) qu'en 2002 Gégé et son adjoint Etienne Tête avaient déjà initié les dimanches sans bagnole dans la seule presqu'ile? mais plusieurs dimanches d'affilée. Bon ça n'a jamais été renouvelé ni été définitif. Et maintenant 18 ans après on nous refait le coup du scoop et de l'invention sans précédent. Je me marre.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut