Projet de transformation du PEM Perrache

Lyon : À quoi ressemblera Perrache en 2019 et 2020 ?

Le quartier de la Confluence est sorti de terre en l'espace de quelques années. C'est au tour de Perrache et des environs de la gare de faire peau neuve.

Lundi 2 juillet, à 7h30, ne vous étonnez pas de voir la voûte traversant la gare Perrache fermée aux voitures, cyclistes et piétions. D'ailleurs, la fermeture aux voitures est définitive,  plus aucun panneaux n'indiquent cette direction pour joindre le Nord et le Sud de la Presqu'île. Perrache va changer de visage ces prochaines années, et les grands travaux viennent juste de débuter. L'objectif de cette deuxième étape de transformation du quartier, pour Georges Képénékian, c'est de "Revisiter, redonner une ouverture de place Carnot jusqu'à la Confluence. Beaucoup de touristes arrivent par Perrache, c'est souvent le premier contact avec la ville". "L'ambition c'est d'avoir un quartier complet. Le projet répond à l'évolution du quartier après les rénovations de Sainte-Blandine ou de l'ancienne prison par exemple. Nous voulons ramener du confort, de la sécurité et de l'attractivité au quartier" ajoute David Kimelfeld, président de la métropole. Le quartier, rénovation après rénovation, est en pleine expansion. D'ici 2030, la Confluence devrait accueillir 6 000 nouveaux habitants et un grand nombre de nouvelles entreprises.

La connexion entre la place Carnot et la place des archives

La voûte ouest, déjà existante, sera entièrement rénovée. Le tunnel va devenir entièrement piéton et cyclable, une partie sera cassée pour devenir un passage à ciel ouvert, une autre sera nettoyée et éclairée pour être plus agréable à traverser. Un second accès au métro sera créé par ce tunnel repensé. Sur la place Carnot, le grand escalier sera détruit pour dégager la vue, rendant plus visible l'accès au métro. Des anneaux à vélo seront également installés sous abris. De l'autre côté, la place des Archives à vocation à devenir plus conviviale avec la destruction de l'escalator de la gare. Un commerce et des bancs seront installés, la place sera ombragée de façon à créer un lieu de vie à part entière. Fin des travaux prévue pour l'été 2019.

Sortie de la voûte ouest côté place Carnot

Une nouvelle entrée créée sur la place des Archives

Autre idée : créer un accès aux voies à l'est de la place des Archives par une destruction d'un mur. Les escalators sur la place seront détruits afin de libérer plus d'espace, des escaliers et ascenseurs seront construits parallèlement au bâtiment. Alain Thauvette, le directeur régional TER à la SNCF détaille : "Perrache est la deuxième gare lyonnaise et troisième régionale. Actuellement, c'est le parcours du combattant pour circuler dans la gare, et aller d'un bout à l'autre." Et cela a déjà commencé. Les premiers travaux de rénovation et d'accessibilité aux voies sont déjà terminés, le nouvel accès n'est que la continuité du projet.

Travaux de rénovation des voies finie au printemps 2018
Nouvelle entrée SNCF place des Archives

Rallongement de la ligne T2

Le 22 juin dernier, le conseil du Sytral a voté le prolongement de la ligne T2 de deux arrêts jusqu'à Hôtel de région-Montrochet pour 2020 "Les enjeux de mobilités sont plus autour du quartier Suchet. Nous répondons à une forte demande, le succès sur ce tronçon est déjà au rendez-vous", précise Fouziya Bouzerda. Les cadences des lignes 1 et 2 du tramwayseront aussi augmentées. Il y aura un tramway toutes les 2 minutes à 2 minutes 30 aux heures de pointe contre 4 minutes aujourd'hui. Cela permettra aussi de libérer la zone de retournement du T2 pour le réaménagement.

Pendant les travaux, les piétons devront passer par la gare pour rejoindre la Confluence. Les cyclistes bénéficient d'une piste de détournement à l'Ouest via le quai Rambaud et à l'Est, par la rue Delandine et le passage sous-terrain sous A6/A7. Ce dernier, par ailleurs, ne connaîtra pas de changement notable pendant cette phase de rénovation.

Le projet imaginé par SLP Lyon Confluence est cofinancé par la Région, l'État, la SNCF, la métropole, la Ville et le Sytral. Le coût des travaux s'élève à 39,7 millions d'euros. David Kimelfeld a laissé entendre que la rénovation du quartier ne s'arrêterait pas là : "La prochaine phase aura lieu lors du prochain mandat. Le Conseil de la métropole a récemment voté le déblocage de 120 000€ pour réaliser des études. Ce n'est pas pour rien." Confluence devrait donc poursuivre sa mutation durant de nombreuses années encore.

à lire également
Euronews
Dans un entretien accordé à l'AFP, Michael Peters, le président du directoire d'Euronews, a demandé de l'aide aux collectivités lyonnaises et regretté le manque d’intérêt de la ville pour sa chaîne.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut