Lyon 2013, dernière ligne droite pour devenir capitale européenne de la culture

Et à moins d'être dans le secret des Dieux, il est quasi impossible de savoir exactement ce qui a été préparé aux représentants du jury international, qui sera en visite officielle à Lyon. Histoire qu'aucune meute de journalistes ou de citoyens trublions ne viennent déranger l'opération séduction que Gérard Collomb, maire de Lyon, compte bien opérer auprès de ces personnalités de la plus haute importance. Elles devront désigner avant la fin de l'année laquelle des villes parmi Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux, portera la couronne en 2013. Tout cela se prépare dans un secret absolu... Ou presque.

Côté bouffe

La visite aux petits oignons de l'agglomération s'étendra de midi à minuit, comme pour les trois autres villes dans lesquelles le jury se sera aussi rendu les 1er, 2 et 3 septembre. Les sept visiteurs arriveront donc à la gare, à l'heure du déjeuner. Et concernant l'épineuse question de la nourriture, le choix n'aura pas été simple, entre l'institution qui a donné ses lettres de noblesse à la gastronomie française, le bouchon avec son sabodet et la petite adresse qui fera un effet boeuf. 'On va essayer de ne pas les tuer gastronomiquement', lance comme piste un membre de l'équipe. Ce ne devrait donc pas être Bocuse.

Côté mixité

Ensuite, il faudra sillonner l'agglo pour la montrer non pas sous son meilleur jour, mais au travers de son potentiel. Et quoi de mieux pour ça que de faire un tour des chantiers. Une option plutôt risquée et moyennement esthétique, surtout si les jurés doivent porter le casque jaune. Mais l'étape sera essentielle pour 'montrer le futur visage de Lyon', au travers du Carré de Soie et surtout de la Confluence, qui est au coeur du projet Lyon 2013. On devrait par ailleurs proposer à ces personnes choyées un rendez-vous avec plusieurs artistes, dans un café situé à la Guillotière (7è). Pour la dimension populaire et cosmopolite de la visite. Le planning de la journée a été transmis au ministère de la Culture le 1er juillet dernier, mais quelques changements se sont opérés depuis. L'équipée n'ira pas à la Duchère, comme c'était initialement prévu. 'On ne peut pas passer la journée dans les transports', justifie un membre de l'équipe. Le programme doit être fluide, surtout pas ennuyeux, et prévoir les impondérables. La période de la rentrée fait par d'ailleurs peser sur le 4 septembre le risque d'un mouvement de grève dans les TCL. Auquel cas l'option métro sera annulée. On sait également que les jurés doivent, à un moment ou à un autre, prendre un bateau pour un déplacement. A croire que la navette fluviale n'est pas un projet enterré par Collomb...

Côté épate

L'idée de se rendre aux Subsistances a elle aussi été abandonnée. Notamment parce qu'il ne s'agira pas d'un tour des structures culturelles lyonnaises et parce que, parmi celles qui seront visitées, il a fallu choisir. On comptera donc le musée des Beaux-Arts, non pas dans le but de montrer le beau jardinet mais plutôt de parler de l'opération de mécénat qui a permis de conserver le fameux tableau de Poussin en France. 'Il s'agit de montrer que Lyon est capable de trouver des budgets et qu'elle pourra donc financer tous ses projets pour 2013', explique-t-on. Toute la caravane se rendra aussi à Villeurbanne, aux ateliers Frappaz (où le défilé de la Biennale de la danse se prépare). Ici, c'est une double-carte qui sera abattue : le fait que la candidature implique toute l'agglomération sera mis en avant, en même temps que la dimension populaire d'un des événements artistiques phares de la ville.

Côté promo, qui donne tout sauf envie

La visite du jury a aussi pour objectif de constater sur place l'implication des Lyonnais dans le projet pour 2013. Et, on l'a souvent répété, si Marseille a particulièrement trompetté sur le titre, Lyon est restée très discrète, avec des petits cafés confidentiels et, surtout, une campagne d'affichage totalement absconse. Sur un visage soigneusement voilé par le même directeur de la photo que celui d'un téléfilm allemand, on lit 'J'en ai envie'. Mais de quoi ? Il faut souhaiter que la prochaine campagne de septembre sera plus parlante, histoire qu'elle enthousiasme un peu le jury et, pourquoi pas, les Lyonnais.

Dalya Daoud

Repères  : Le dossier de candidature, actuellement chez l'imprimeur, doit être rendu au ministère de la Culture avant le 18 août. Il sera soutenu oralement devant le jury par Gérard Collomb et l'équipe Lyon 2013 le 16 septembre prochain. Ensuite, le jury a, officiellement, jusque fin décembre 2008 pour faire connaître sa décision.

Photo : A. Leplatre

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut