Lyon 2 : 250 étudiants grévistes revotent le blocage

En début de semaine, 80 % des 4000 étudiants et personnels ayant participé au vote s'étaient exprimés pour la levée du blocage.

Entre deux cents et deux cent cinquante étudiants grévistes s'étaient donnés rendez-vous en assemblée générale, ce jeudi à 11 heures, à l'intérieur d'un amphi du campus des Berges du Rhône. A l'évidence, la réouverture de l'université suite au vote favorable pour la levée du blocage a changé la donne. La tentative de sabotage du vote et les cinq arrestations qui ont suivi ont dû aussi avoir leurs effets (lire notre article).
Moins nombreux que la semaine dernière (ils étaient un millier), les étudiants grévistes restent très engagés dans la lutte contre les lois Pécresse et Darcos. Les discours des principales têtes du mouvement en témoignent.

Tous incitent à poursuivre la grève jusqu'à obtenir l'abrogation de la loi LRU sur l'autonomie des universités françaises. En chef de fil, le syndicaliste FSE, Alexandre.

Arrêté lundi, suite à l'action sabotage et placé 48 heures en garde à vue "dans une petite salle qui pue la pisse", l'étudiant n'hésite pas à évoquer son arrestation. Clamant son innocence, il dénonce la répression de l'université et des forces de l'ordre. Hier au tribunal - le jeune homme comparaissait pour dégradation de biens matériels et violence (le procès à fait l'objet d'un renvoi :lire notre article) - Il intervient à trois reprises, ses discours remportant à chaque fois un franc succès auprès du public. 'Aujourd'hui, il faut continuer à lutter de manière uni en restant soudés autour du mouvement. On veut attaquer notre lutte et notre syndicat mais nous ne lâcherons pas maintenant' déclare le jeune homme sous un tonnerre d'applaudissements.

'Le vote de lundi est illégitime. Oui à la souveraineté des AG', crie un étudiant à la tribune. 'Si Christin (le président de Lyon 2, ndlr) était venu en AG pour nous soumettre l'idée d'un vote à bulletin secret, alors peut être que celui-ci aurait été légitime' conclut un autre étudiant 'pro-blocage'.

L'assemblée se poursuit dans un grand vacarme. A chaque intervention son lot de chahuts, d'applaudissements ou de mécontentements.

Au terme d'une réunion de deux heures et trente minutes, l'AG vote, avec une très large majorité, le blocage de l'université et la non légitimité du vote à bulletin secret organisé par la présidence de Lyon 2. 'La lutte continue' lance une étudiante au fond de la salle. Par ailleurs, dans un contexte beaucoup plus partagé, l'AG vote la validité automatique des diplômes.
Lundi, dès 7h30, Julie Kuentz de la FSE a annoncé que le campus Berges du Rhône de Lyon 2 serait à nouveau rebloqué. A suivre.

Emeric Merlin

Photo d'une AG en 2007, à Bron
Lire auss :

Malgré le boycott, l'AG revote le blocage

Entretien avec Philippe Selosse, prof à Lyon 2 : 'la violence est du côté du ministère'lien

à lire également

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut