Cantine
© Romain Perrocheau / AFP

Lyon : 16 établissements scolaires touchés par la grève des cantines

Ce lundi 26 juin, plusieurs restaurants scolaires sont en grève suite à un mouvement national. Au total, seize écoles lyonnaises sont touchées par la grève.

Sur l’ensemble des restaurants scolaires, seize écoles se voient impactées par la grève. Parmi ces établissements, les cantines de l’école maternelle Édouard Herriot, de l’école élémentaire Commandant Arnaud et l’école maternelle Édouard Herriot seront fermées. Les familles devront faire face seules à ce mouvement. Par ailleurs, quatorze établissements scolaires, également touchés par la grève, assureront l’accueil des enfants le midi en mettant en place une restauration sous forme de pique-nique froid fourni par les familles. Les 181 autres restaurants scolaires lyonnais fonctionneront, quant à eux, normalement.

3e arrondissement

Gabriel Nové-Josserand maternelle : Repas assuré sous forme de pique-nique
Meynis maternelle : Repas assuré sous forme de pique-nique
Meynis élémentaire : Repas assuré sous forme de pique-nique
Montbrillant maternelle : Repas assuré sous forme de pique-nique
Montbrillant élémentaire : Repas assuré sous forme de pique-nique
Jules Verne maternelle : Repas assuré sous forme de pique-nique
Jules Verne élémentaire : Repas assuré sous forme de pique-nique

4e arrondissement

Commandant Arnaud élémentaire : Restaurant fermé

7e arrondissement

Aristide Briand élémentaire : Repas assuré sous forme de pique-nique
Aristide Briand maternelle : Repas assuré sous forme de pique-nique

8e arrondissement

Marie Bordas maternelle : Repas assuré sous forme de pique-nique
Marie Bordas élémentaire : Repas assuré sous forme de pique-nique
Alain Fournier maternelle : Repas assuré sous forme de pique-nique
Edouard Herriot maternelle : Restaurant fermé
Edouard Herriot élémentaire : Restaurant fermé
John Fitzgerald Kennedy élémentaire  : Repas assuré sous forme de pique-nique
Paul-Emile Victor élémentaire - Restaurant fermé

à lire également
© Isacile
62 % des 18-30 ans auraient regardé une vidéo pornographique avant l’âge de 15 ans (1). Là où autrefois les ados s’échangeaient des films X sous le manteau ou enregistraient en cachette le porno de la semaine sur la télé familiale, ils ont aujourd’hui accès aux images pornographiques avec une facilité déconcertante. Pourquoi fréquentent-ils ces sites ? Avec quelles conséquences ? Que faire pour les protéger ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut