Macron marché mas du taureau
Moran Kerinec

"L’extrême gauche dévoile son vrai visage" : un militant Ensemble victime de racisme à Lyon

Alors qu'un militant Ensemble (majorité présidentielle) tractait sur le marché place de Paris (9e arr.), ce dernier aurait été victime de racisme et d’antisémitisme de la part d’une militante du Nouveau Front Populaire. 

Les faits se seraient déroulés hier, dimanche 23 juin, alors qu’un militant Ensemble (majorité présidentielle) tractait sur le marché place de Paris, dans le 9e arrondissement de Lyon. Ce dernier aurait été approché par une militante de Boris Tavernier, candidat dans la 2e circonscription du Rhône pour le Nouveau Front Populaire, et aurait tenu des propos racistes : "T’as pas la tête à tracter pour Macron, t’es pas blanc." Dans un communiqué, Loic Terrenes, candidat macroniste dans la 2e circonscription, dénonce des propos "inacceptables" et assure que cinq jours auparavant, un autre militant insoumis s’en serait également pris à un sympathisant de la majorité, assurant que "les Juifs contrôlent les médias."

Lire aussi : Élections législatives : Loïc Terrenes est candidat dans la 2e circonscription du Rhône 

"L’extrême gauche dévoile son vrai visage"

Toujours dans son communiqué, Loic Terrenes s’insurge : "L’extrême gauche, car le Nouveau Front Populaire est dominé par cette extrême gauche et nulle autre sensibilité, dévoile son vrai visage : agressive, tenant des propos qui ne sont pas des opinions mais des délits, dans une quête de division de la société."

Le candidat de la majorité assure avoir interpellé son adversaire, Boris Tavernier, pour qu’il dénonce ces propos. Ce à quoi ce dernier aurait répondu : "C’est vrai, d’autant que vous êtes plus humanistes que les militants insoumis ne pourraient le croire." Une réponse qui diffère largement de celle publiée hier sur son compte X (ex-Twitter), dans laquelle le candidat de gauche déclare que "si ces propos sont confirmés, ils sont évidemment inacceptables, à l’opposé de mes valeurs et engagement."

Lire aussi : Le directeur de l'association "Vrac" investi dans la 2e circonscription du Rhône

Il ajoute : "Aucun désaccord politique ne saurait justifier la discrimination (…). Nous prenons contact avec les personnes qui ont pu être témoin pour faire la lumière sur cette situation qui mérite intransigeance et clarté, loin de toute instrumentalisation. L’antisémitisme et le racisme doivent cesser, c’est urgent et vital."

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut