© SNCF

Les TGV directs entre Lyon et le Grand Est supprimés pendant 5 ans ?

Plus de train pendant cinq ans entre Lyon et la région Grand Est (notamment Metz et Nancy), c'est ce que craignent les élus de cette région dont la ligne directe de TGV devrait être arrêtée durant les travaux de la gare Part-Dieu.

L'inquiétude monte dans le Grand Est. Les travaux de rénovation de la gare Part-Dieu et de création d'une voie en plus, qui vont faire doubler la capacité de la gare à horizon 2023, devraient aboutir à la fermeture de la ligne directe entre le Luxembourg, Metz, Nancy et Lyon à partir de 2019 et pendant cinq ans, selon le journal Le Point. La SNCF prévoirait aussi de supprimer un aller-retour Lyon-Strasbourg par semaine. Actuellement, deux TGV desservent Nancy en direct par jour depuis Lyon et trois servent Metz.  “Nous n'aurons plus de desserte directe avec Lyon. On propose à nos amis messins de passer par Strasbourg, et à nous par Paris, ce qui double le nombre de kilomètres parcourus”, dénonce Laurent Hénart, le maire de Nancy  dans l'hebdomadaire.

Ce dernier s’inquiète surtout du possible abandon définitif de cette ligne après les travaux : “Le chantier à La Part-Dieu va durer au moins cinq ans, et comme la France est spécialiste du provisoire qui devient définitif, je ne suis pas en confiance. Surtout quand on connaît la situation financière de la SNCF”. Une pétition en ligne a déjà été lancée par la région Grand Est sous le nom “Touche pas à mon TGV”. Elle a recueilli à ce jour plus de 36 000 signatures.

à lire également
Un conseiller municipal de Bourg-en-Bresse a été pris a parti en compagnie de son compagnon par des manifestants qui ont détruit les vitres de leur véhicule, ce dimanche matin. Une agression à caractère homophobe assure-t-il. Le maire de la ville, Jean-François Debat a apporté son soutien à l'élu.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut