Les quinquas sont-ils vintage ?

Car la réalité est plus grise pour les têtes chenues. Deux fois plus touchés que la moyenne par le chômage de longue durée, ils n'ont pas vu passer la baisse des statistiques. Bien au contraire, ils représentent la catégorie la plus discriminée à l'embauche (source La Halde). Jeudi 12 juin, l'association rhônalpine Quinquactif tapait du poing sur la table, il faut que ça cesse ! En Rhône-Alpes 44 500 demandeurs d'emploi ont plus de 50 ans. A quoi il faut rajouter 72 000 personnes dispensées de recherche d'emploi parce qu'elles ont dépassé 55 ans. Daniel Boyer, délégue général de Quinquactif explique : "les politiques ont pris conscience du problème, ils sont supprimé la contribution Delalande". Cette fameuse mesure qui pénalisait le licenciement des séniors. Censée les protéger elle a produit l'effet inverse, les entreprises n'osaient plus embaucher. "Et récemment, il y a eu la suppression de le DRE", continue Daniel Boyer, la Dispense de Recherche d'Emploi. Autant de bonnes raisons de retrouver le monde du travail. Encore faut-il que les entreprises jouent le jeu. "Nous avons pris notre bâton de pélerin". Nous, c'est Quinquactifs. L'association rencontre des DRH à Bourg-en-Bresse ce mardi. Le 26 ce sera à Valence. Elle sollicite les organisations patronales. Il s'agit de faire bouger les mentalités et de faire passer le message : "les quinquas ont envie de travailler, ils en ont besoin, et ils sont compétents."

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut