Les héritiers de Malcolm X, Frantz Fanon et Steve Biko sont à Lyon aujourd'hui

SOCIETE - "A la lumière des combats passés, traçons la route de l'avenir". C'est ainsi qu'un collectif d'associations (FORSEM, DiverCité, El Ghorba et Couleurs Café Crème) a intitulé cette journée du 9 mai. La fille de Malcolm X, Malaak Shabaaz, celle de Frantz Fanon, Mireille Mendès-France et Nkosinathi Beko, le fils de Steve Biko, l'un des symboles de la lutte anti apartheid sont à Lyon ce mercredi 9 mai pour une tournée en banlieue de Vaulx-en-Velin à Vénissieux. Point d'orgue de cette journée, un débat est organisé ce soir à Saint-Fons.

L'affiche a quelque chose de rare et d'exceptionnel à la fois. Les enfants de Malcolm X, de Frantz Fanon et de Steve Biko sont réunis à Lyon ce mercredi 9 mai. Un périple de plusieurs heures va les conduire à la rencontre des habitants de la couronne Est de l'agglomération : Vaulx-en-Velin, les Minguettes à Vénissieux et Saint-Fons.

C'est en réalité deux symboles qui se rencontrent. Les héritiers des grandes figures du mouvement noir américain (Malcolm X), des luttes anticoloniales et de l'indépendance de l'Algérie (Frantz Fanon) et de la résistance contre l'apartheid (Steve Biko) seront au contact des enfants des quartiers devenus les symboles de l'émergence des ghettos de la République et de la lutte pour la reconnaissance des minorités visibles en France. Vaulx-en-Velin et Vénissieux ont été non seulement le théâtre des premières émeutes urbaines en France mais également le lieu de formulation des premières revendications politiques. Les Minguettes sont en effet à l'origine du premier mouvement de reconnaissance des enfants d'immigrés en France, la marche des beurs de 1983.

Malaak Shabaaz, Mireille Mendès-France et Nkosinathi Biko ne témoignent pas uniquement en qualité de fils ou de fille de. Ils sont restés militants et poursuivent chacun à leur façon la lutte de leurs pères. "C'est dans le contexte des 50 ans de la guerre d'Algérie que nous avons souhaité insisté sur l'importance des luttes d'aujourd'hui" avance Boualam Azhaloum, l'un des organisateurs de cette journée initiée par les associations FORSEM, DiverCité, El Ghorba et Couleurs Café Crème. Après l'élection présidentielle qui a vu les quartiers populaires se mobiliser pour François Hollande et rejeter la rhétorique du "kärcher". L'initiative tend également à démonter l'idée que les quartiers populaires sont insensibles à la politique et démontre qu'ils restent un terreau important de politisation.

Malaak Shabaaz, Mireille Mendès-France et Nkosinathi Biko seront au Mas-du-Taureau cet après-midi à la rencontre d'habitants pour revenir sur les émeutes urbaines et se rendront ensuite sur le plateau des Minguettes dans une épicerie sociale et solidaire. La journée s'achèvera à Saint-Fons à 18h30 sur la place des platanes devant la stèle dédiée aux victimes des colonialismes. Une conférence-débat suivra à la halle des fêtes de Saint-Fons à 19h30.

à lire également
des cuilleres dans une crèche
Cinq parents de Vénissieux ont engagé des poursuites devant la justice administrative face à la mairie. En cause : le changement du règlement de la crèche de leurs enfants qui imposent de servir tous les plats au menu, y compris la viande. Sans juger sur le fond, le tribunal leur a donné raison. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut