Les gilets jaunes manifestent place Bellecour le samedi 29 mai. © Marie Allenou

Les gilets jaunes de la région manifestent place Bellecour à Lyon

Environ 300 gilets jaunes étaient réunis place Bellecour samedi 29 mai pour une manifestation régionale appelée par différents mouvements sociaux.

Le rassemblement avait l'air d'une réunion de famille. Des habitués, avec un gilet jaune ou sans, qui se réunissent, se saluent, se reconnaissent, dansent. Entre le rassemblement festif et la manifestation revendicative. On est accueillis au son de Bande Organisée, de D1st1, rappeur gilet jaune, de Racailles de Kery James ou de la trance de Veni Vici. La musique jaillit d'enceintes harnachées sur une mégane grise qui se fond au milieu des gilets jaunes.

Quelques centaines de manifestants

L'acte 133 des gilets jaunes à Lyon, était appelé par 26 collectifs et associations, de l'Assemblée des gilets jaunes à Attac en passant par Occupons69. La manifestation voulait rassembler les gilets jaunes de la région. Environ 300 personnes étaient réunies sur la place Bellecour samedi 29 mai à 14 heures. Les gilets jaunes sont ensuite partis en manifestation vers 14h40, direction la place Jean Macé.

Leurs revendications se sont fait entendre au micro. "On est là pour une société plus juste, plus solidaire et moins autoritaire", commence un gilet jaune. Rétablissement de l'Impôt sur la fortune (ISF), revalorisation du SMIC, du RSA, retrait de la réforme de l'assurance chômage, TVA sur les produits de luxe, remplacement de l'IGPN par une instance indépendante, fin de l'immunité des élus, plus de moyens pour les hôpitaux... la liste était longue.

Un week-end revendicatif

En parallèle de cette manifestation était organisé un cortège antifasciste, au départ de la place Croix-Rousse à 14 heures. Ils étaient 850 rapporte Le Progrès, qui cite la police. Le trajet devait passer devant les différents lieux, comme la librairie de la Plume Noire ou le local de Radio Canut, attaqués ces dernières semaines par des attaques de groupes identitaires ou d'extrême-droite. Une manifestation antifasciste déjà prévue le 3 avril avait été interdite par la préfecture.

Plusieurs bus et tramways ont été perturbés par ces manifestations :

  • Le T1 circule de Debourg à Place des Archives et de Liberté à IUT Feyssine, les stations de Perrache à Guillotière Gabriel Péri ne sont pas desservies, le trafic devrait retourner à la normale à 18 heures.
  • Pour le T2, les arrêts de Hôtel Région Montrochet à Jet d'Eau - Mendès France ne sont pas desservis, le terminus se fait à Villon. Le trafic devrait revenir à la normale à 18 heures.
  • Pour le C12, le terminus se fait à Jean Macé. Reprise du trajet normal à 20 heures.

 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut