Les Gilets jaunes de la région convergent vers Lyon pour l'acte XIII

Face à l'appel au rassemblement de tous les Gilets jaunes de la région à Lyon ce samedi, la préfecture a mis en place un "périmètre étanche" pour protéger les rues commerçantes de la Presqu'île. C'est bien dans le cœur de la métropole rhodanienne que devraient se concentrer les blocages pour l'acte XIII de la mobilisation.

Appel à la convergence régionale. Comme la semaine dernière à Valence, les Gilets jaunes appellent ce samedi à un rassemblement à Lyon. Un moyen de continuer à montrer les muscles. La préfecture n'a reçu aucune déclaration de parcours, sauf pour l'opération escargot de dimanche (lire ici) et la Grande marche pour les invalides. La préfecture a écarté ce dernier cortège du périmètre du centre-ville, "par mesure de sécurité puisque ce sont des personnes à mobilité très réduite, nous explique-t-on du côté des services de l'Etat. On les a orientés côté 7e arrondissement". Vendredi soir, cette manifestations intéressait 750 personnes sur Facebook.

"Grande marche jaune"

Pour ce qui est des mobilisations de Gilets jaunes à proprement parler, de nombreux groupes appellent au rassemblement chacun de leur côté, avec un point de rendez-vous place Bellecour à 14 heures. Il en va ainsi de la Marche unique organisée par les groupes "Lyon Métropole" et "Gilets jaunes Rhône-Alpes", qui intéressait 2400 personnes vendredi soir. Parallèlement, la Grande marche jaune, à l'initiative du groupe Gilets jaunes Lyon, donne également rendez-vous à Bellecour à 14 heures. Quelque 2100 personnes se disaient intéressées, ce vendredi, par ce rassemblement devant rallier les mécontents de toute la région. Avec le mot d'ordre "Beaucoup de bruit, pas de casse". Le groupe "Lyon se soulève" appelle aussi à l'unité, et donne également rendez-vous à Bellecour à 14 heures, tout en refusant les récupérations.

Un cortège antiraciste

"Plus que jamais, soyons unis face aux diverses tentatives de division interne de la part d'organisations politiques ou syndicales ("anti-fafs", CGT, etc.), écrivent les administrateurs. Ce qui fait la force de notre mouvement, c'est son unité ! Un mouvement APARTISAN venu du peuple et réunissant en son sein toutes les tendances de celui-ci autour de revendications phares : la démission de Macron, le RIC etc." Dans le même temps, un appel à la création d'un cortège antiraciste a été lancé, alors que les affrontements entre extrême droite et extrême gauche sont récurrents depuis le 17 novembre (lire ici). Pour permettre aux personnes venant de toute la région de se rendre à Lyon, des groupes covoiturage ou même garde d'enfants se sont créés.

Parcours et blocages

Les manifestations n'ayant pas été déclarées en préfecture, leur itinéraire demeure incertain. Si l'on se base sur les samedis passés, le cortège devrait quitter Bellecour par la place Antonin-Poncet avant de remonter les quais, perturbant au passage la circulation, en direction de l'hôtel de ville, puis reprendre la direction du sud par les quais de Saône et revenir à Bellecour. Ces dernières semaines, la situation s'était tendue quand les manifestants avaient voulu repartir vers Perrache par les quais du Rhône, coupant au passage la circulation sur l'A7, et la Confluence, dont le centre commercial fut parfois fermé, dans ces fins d'après-midi tendues. Les forces de l'ordre devraient une nouvelle fois repousser les manifestants vers les quais aujourd'hui, pour protéger le cœur de ville commerçant. Les Gilets jaunes des autres points de blocage habituels du département comme Villefranche-sur-Saône ou Saint-Romain-de-Popey devraient converger vers Lyon ce samedi, comme l'ont d'ores et déjà annoncé ceux de Givors.

à lire également
La préfecture du Rhône a décidé d’interdire ce samedi les manifestations sur un périmètre élargi autour de la rue de la République. Dans un tweet, le préfet a rappelé que tout contrevenant s’exposait à 135€ d’amende.
3 commentaires
  1. JANUS - 9 février 2019

    Si les élus et la sphère médiatico-politico-économique ne comprends pas le malaise français depuis 6 semaines, c'est qu'ils sont hors sol depuis trop longtemps.

  2. STOP - 9 février 2019

    Trop d'aides données aux fainéants et assistés, aucune à ceux qui prennent des risquent et entreprennent.
    Ce gouvernement n'est pas assez libéral.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 9 février 2019

      Vous voulez parler du CICE qui a donné des dizaines de milliards aux entreprises ? Qui sont les "assistés" de la république ?
      🙂
      Pour info, un gouvernement libéral ne donne rien à personne, sinon ça s'appelle de l'interventionnisme et c'est l'opposé du "libéralisme".

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut