eboeuurs
© Olivier Six

Les éboueurs reconnus coupables d'entrave à la liberté du travail

7 représentants syndicaux des éboueurs sur 8 ont été jugés, ce jeudi après-midi, responsables d'"entrave à la liberté du travail" par le tribunal de grande instance de Lyon.

Les juges ont considéré que les grévistes avaient "porté atteinte à l'ordre public" et à "la liberté du travail" en organisant des piquets de grève dans les dépôts chaque matin depuis le début de la grève.

Les magistrats ont jugé qu'ils ne devaient plus se réunir désormais dans l'enceinte des dépôts, sans quoi le tribunal donnait tout pouvoir au Grand Lyon pour les y déloger, y compris en faisant intervenir les force de l'ordre. Les éboueurs seront désormais autorisés à se réunir seulement devant les dépôts, mais pas à l'intérieur.

Vers un "pourrissement du conflit" ?

Les syndicats regrettent également que le tribunal n'ait pas accédé à leur demande de nommer un médiateur pour sortir du conflit. "C'est le Grand Lyon qui doit en faire la demande" a expliqué Pascal Bouchard, délégué CFDT. Les syndicats craignent que cette décision n'aille dans le sens d'un "pourrissement du conflit".

Le Grand Lyon avait attaqué vendredi les syndicats en justice après le blocage de plusieurs camions-bennes de salariés non-grévistes dans les dépôts de Villeurbanne et de Gerland. Les grévistes étaient également soupçonnés d'avoir dégonflés les pneus de 29 camions à ordures la semaine dernière et d'avoir commis plusieurs dégradations.

Ce jeudi,11e jour de grève des éboueurs à Lyon, le mouvement a été suivie par 48,37 % des agents éboueurs du Grand Lyon et par 10,1 % des 4762 agents du Grand Lyon. Les syndicats appelaient tous les salariés de la communauté urbaine à cesser le travail pour faire respecter le droit de grève.

à lire également
Ce matin, une soixantaine de psychologues du centre hospitalier Saint Jean de Dieu (Lyon 8) se sont déclarés grévistes. Ils dénoncent leurs conditions de travail et la dégradation de la prise en charge des patients.
5 commentaires
  1. pépito69 - 22 mars 2012

    colomb et les élus métte de l'argent de côté

  2. pépito69 - 22 mars 2012

    si colomb veut privatisé c'est une histoire de pognon avec les patron du privé il y a des dessous de table n'oublier jamais que le monde et dominé par l'argent

  3. Collombitude - 23 mars 2012

    Voilà de belles actions à mettre sur le compte de notre très socialiste maire de Lyon. Vous pourrez encore voter pour lui, si vous n'avez rien compris

  4. manouch69 - 23 mars 2012

    Fait arrêter de se foutre de la gueule du monde! J'ai un proche conducteur de camion poubelle. Quand un employé de la courly déclare avoir travaillé le week-end, payé 16 heures supplémentaire avec nos impôts, sachez que si il a fait réellement 6h c'est qu'il c'est endormi devant la machine à café! Alors si la ville veut privatiser, ils ne peuvent s'en vouloir qu'à eux!

  5. lumix - 4 avril 2012

    Les grévistes étaient également soupçonnés d'avoir dégonflés les pneus de 29 camions à ordures la semaine dernière et d'avoir commis plusieurs dégradations. LES SYNDICALISTES SONT DES VOYOUS UN DES GARS SUR LA PHOTO TRAVAILLE DANS MA RUE IL POURRA SE GRATTER POUR SON POURBOIRE DE NOEL ( 30 euros pour info) Faites de même merci

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut