Atelier vélo
© Lou Vandelle

Les déplacements à vélo augmentent à Lyon : les lieux les plus fréquentés

Dans un communiqué, la métropole de Lyon se réjouit de la pratique du vélo "qui bat des nouveaux records" sur le territoire. Quels sont les axes les plus fréquentés ?

Selon la métropole de Lyon, la pratique du vélo a augmenté de 10 % en 2018, par rapport à 2017, avec 25 millions de passages de vélo recensés sur l'ensemble du territoire. En parallèle, le nombre d'accidents de cycliste baisse pour la deuxième année consécutive.

63 compteurs permanents sont placés dans la ville, ce qui permet d'établir une cartographie de la pratique vélo à Lyon. Ainsi en 2018, 7 d'entre eux ont dépassé le million de passages, contre 4 en 2017. En moyenne, les compteurs enregistrent 80 000 passages  de vélo par jour.

L'axe le plus populaire reste le cours Gambetta avec 1 428 529 passages en 2018, suit le pont Lafayette (1 378 920 passages), le Pont Morand (1 336 602 passages), les berges du Rhône (1 240 660 passages), Augagneur (1 123 771 passages), Part-Dieu (1 041 598) et Albert Thomas (1 034 000).

En pleine polémique sur sa volonté de faire inscrire l'autoroute urbaine de l'anneau des Sciences dans la loi Mobilités (lire ici), le président de la métropole David Kimelfeld livre un bilan sur la progression du vélo : "Il est devenu un moyen de déplacement à part entière sur notre territoire. Cette croissance à deux chiffres est la traduction concrète du désir des citoyens de se tourner vers les modes doux respectueux de l’environnement et de la politique de la collectivité qui met en place les infrastructures nécessaires à accompagner le développement de la pratique du vélo."

On remarquera que le cours Gambetta, axe le plus fréquenté est aussi celui où les cyclistes subissent quotidiennement le stationnement de véhicules sur les aménagements qui leur sont dédiés, preuve qu'il reste encore du travail. Le chantier est encore grand également pour la mise en place de stationnements sécurisés permettant de garer sereinement son vélo. Quant aux arceaux, ils sont désormais occupés également par les vélos de location ou (parfois) les scooters (lire ici), incapables dans certains quartiers de répondre à une demande toujours plus forte de la part des cyclistes. Qui osera sacrifier des places de parking pour les voitures pour mettre une dizaine d'emplacements pour les vélos sur chacune d'elle ?

1 commentaire
  1. JANUS - 14 mars 2019

    A quand voir nos élus en vélo ou même en transports en commun ? Kepenekian/Collomb/Kimelfeld/Perrin Gilbert….!

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut