Action d'opposition au barrage de Sivens
© REMY GABALDA / AFP

Les affrontements du barrage de Sivens ont fait un mort

Hier samedi, une manifestation a été organisée contre le barrage de Sivens dans le Tarn. Elle s'est finalement transformée en affrontement entre les manifestants et les forces de l'ordre. Bilan : un mort et 5 blessés légers chez les contestataires.

Dans la nuit de samedi à dimanche, un corps a été retrouvé sur le site du barrage de Sivens, selon la Dépêche. Ce pourrait être celui d'un manifestant présent lors de la mobilisation organisée hier, samedi. Elle avait vu des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre faire 5 blessés, et peut-être donc un mort. Constituée contre la construction du barrage de Sivens (Tarn), elle avait regroupé 2 000 participants.

Ce rassemblement national avait réunit des sympathisants et des militants venus de tout le pays. Certains venaient même de Notre-Dame-des-Landes, une commune qui se défend d'un projet d'aéroport. Parmi les personnalités écologistes : José Bové, Noël Mamère et Cécile Duflot étaient présents. Jean-Luc Mélenchon a aussi fait une apparition, mais il a été hué dès son arrivée.

Un projet “indipensable” pour le conseil général

Ce projet de barrage-réservoir veut sécuriser l’approvisionnement en eau des fermes environnantes. Les travaux ont commencé le 1er septembre et, depuis, les rassemblements se sont suivis sur les lieux des travaux. Selon le conseil général du Tarn, ce projet est indispensable pour l’irrigation des terres agricoles.

Les opposants, eux, dénoncent un projet coûteux qui ne serait destiné qu'aux terres d'un nombre d'exploitants réduit et pratiquant une agriculture intensive. Un rapport d'experts commandé par Ségolène Royale, la ministre de l'Ecologie, sera rendu public la semaine prochaine.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut