marion maréchal le pen
Marion Maréchal-Le Pen © DR

Lyon : l’école de Marion Maréchal s’appellera l’ISSEP

On en sait vaguement plus sur la future école de la petite fille Le Pen. Marion Maréchal a dévoilé ce mardi le nom de son école de sciences politiques, sur le site dédié. Un clin d’œil au gouvernement qui doit tester dès ce soir la première vague de résultats de la plateforme Parcoursup.

Celle qui désire changer de nom sur les réseaux en a trouvé un tout neuf pour son école. Il faut désormais l’appeler Marion Maréchal. La nièce de la famille Le Pen a récemment retiré le patronyme de son grand-père sur ses comptes et pages respectives. Une nouvelle identité qui arrive au moment où la jeune frontiste annonce le nom de son école à Confluence : l’ISSEP. L’institut de sciences sociales, économiques et politiques ouvrira ses portes dès la rentrée de septembre 2018 à Lyon. Une date qui n’est pas choisie au doigt levé, puisque c’est aujourd’hui 22 mai que les bacheliers doivent recevoir leurs premières réponses sur la plateforme Parcoursup.

Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes, et l’école assure avoir déjà reçu plusieurs dossiers de candidatures. Dirigée par Marion Maréchal elle-même, l’école sera présidée par Patrick Libbrecht, figure emblématique du collectif Audace, très proche du Front national. Parmi le corps pédagogique, Patrick Louis, secrétaire général du Mouvement pour la France et père d’Anne Lorne. Candidate LR aux élections législatives de la 1re circonscription du Rhône, Anne Lorne, très impliquée dans la manif pour tous. À ces côtés, Sylvain Roussillon, militant monarchiste français, assurera la responsabilité de l’enseignement et de la recherche.

5 500 euros par an pour le magistère

Le cursus se fera en deux ans pour former "une nouvelle génération de dirigeants politiques et économiques amenés à influer positivement sur la société de demain", peut-on lire sur la plaquette de l’école. Des années de "magistères", puisque l’appellation master est réservée aux formations diplômantes qui délivrent des crédits européens (ECTS) reconnus à l’international. Au bout des deux années, les étudiants disposeront d'un diplôme d'établissement, non-reconnu par l'Etat, et un titre de manager/gestionnaire de projets, lui reconnu. Chaque année coûtera aux étudiants 5 500 euros. Pour les autres, il existe aussi des formations continues, pour lesquelles il faudra débourser 1 980 euros pour les actifs, et 990 pour les étudiants ou les demandeurs d’emploi.

Au programme, des cours théoriques de sciences du langage, des interventions pour mener à bien une campagne, de l’histoire et philosophie des idées politiques, de la communication, de développement du leadership ou encore du mode d’action des minorités agissantes. Pour les formations, des cours de protocole, de savoir-vivre ou encore un stage d’aguerrissement seront aussi proposés aux étudiants. L’école assure que des journées portes ouvertes seront prochainement annoncées, au même titre que l’adresse exacte des locaux, qui n’a toujours pas été communiquée. Seul indication, l'école se situe à Confluence, dans le 2e arrondissement de Lyon. Les tensions entre l’extrême gauche et les groupuscules d’extrême droite n’ont sans doute pas échappé à l’ISSEP qui préfère taire son adresse pour éviter tout dérapage avant la rentrée.

à lire également
Euronews
Dans un entretien accordé à l'AFP, Michael Peters, le président du directoire d'Euronews, a demandé de l'aide aux collectivités lyonnaises et regretté le manque d’intérêt de la ville pour sa chaîne.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut