Rhume des foins. Crédits : Mona P. sur Flickr
Rhume des foins. Crédits : Mona P. sur Flickr

Le risque allergique dû à l'ambroisie en augmentation à Lyon et alentour

Les pollens d'ambroisie arrivent en force depuis ce vendredi 16 août sur Lyon et la vallée du Rhône. Et ce n'est que le début.

Attention, les pollens d'ambroisie sont de plus en plus nombreux sur Lyon et alentour, et le risque d'allergies augmente. La Vallée du Rhône, le Bassin lyonnais et la Loire sont particulièrement touchés avec un risque allergique de 3 sur 5. Et ce n'est pas fini. "Si le risque d'allergie lié à ces pollens sera toujours de niveau moyen dans la vallée du Rhône et le Nivernais ce week-end et en début de semaine, il pourrait rapidement passer au niveau supérieur, d'autant plus que les conditions météorologiques prévues seront favorables à la dispersion des pollens", prévient le réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).

Les allergies provoquées par les pollens d'ambroisie sont un problème récurrent à Lyon. L'année dernière, à la même époque, le RNSA donnait quelques conseils pour limiter les risques allergiques.

Pour rappel, la meilleur remède contre l'ambroisie reste encore d'arracher les pieds de la plante. Il est possible de les signaler ici.

à lire également
Terre du premier cluster haut-savoyard infectieux de Covid-19, la région Auvergne-Rhône-Alpes a tout de suite réquisitionné les méninges de ses plus brillants cerveaux pour contrer la propagation du Coronavirus. À Lyon, des chercheurs académiques sont mobilisés, en lien direct avec le ministre de la Santé, sur des projets particulièrement ambitieux de recherche de traitements. En parallèle, l’écosystème local, adossé aux industriels de la santé publique, œuvre au développement de tests de dépistage et de vaccins.
Faire défiler vers le haut