Débordement du Rhône sous le pont Lafayette
© Lyon Capitale

Le Rhône amorce sa décrue à Lyon

L'eau s'est retirée des berges et le fleuve rentré dans son lit ce dimanche alors que de l'autre côté de la Presqu'île, la Saône est toujours en crue.

Promeneurs et sportifs ont repris possession des berges de Rhône ce dimanche matin. L'eau s'est retirée des berges sur le tronçon lyonnais du fleuve. Encore immergée samedi après-midi, la promenade longeant la piscine Tony Bertrand, par exemple, a ressurgi des eaux.

Mais le fleuve demeure en vigilance jaune. Et la navigation est toujours interdite par la Compagnie nationale du Rhône (CNR) aux bateaux de plaisanciers entre Pierre-Bénite et Beaucaire, dans le Gard. Les écluses sont fermées. Et pour cause le débit du Rhône est toujours fort à cause de la fonte des neiges et des pluies, engendrées par la tempête Eleanor notamment, en amont.

 

La Saône toujours en crue à Lyon

Le fleuve demeure tumultueux à Lyon et en aval, comme en témoignent les clichés pris au barrage de Saint-Pierre de Boeuf, en Isère, Charmes-sur-Rhone, dans la Drôme, ou Villeneuve-lès-Avignon, dans le Gard. Dans le Vaucluse, la cité des Papes a d'ailleurs vu ses berges inondées.

Côté Saône en revanche, la crue est partie pour durer. Toujours en vigilance jaune, le cours d'eau reste gonflé par ses affluents, notamment la Seille et le Doubs. Stable samedi le niveau sur la portion lyonnaise est reparti à la hausse dans la soirée, "compte tenu de l'épisode de pluie observé ces derniers jours sur le bassin amont", précise Vigicrues.

Les bas-ports demeurent fermés. Le stationnement y est interdit depuis jeudi. Dans les parkings Saint-Antoine et Vieux-Lyon, qui jouxtent la Saône, les niveaux inférieurs ont été évacués. Ils sont toujours inondés.

à lire également
Christophe Guilloteau © Tim Douet
Trois ans après la création de la métropole de Lyon, le département du Rhône n’est pas forcément le parent pauvre annoncé au moment du big-bang territorial. S’il peine à exister publiquement et à justifier son utilité, il tire en revanche profit, financièrement, d’une scission qui penche en sa faveur.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut