une

Le rapport qui remet en cause le périphérique ouest

L’étude complémentaire demandée par la commission nationale du débat public lance un pavé dans la mare. Oui, il serait possible de réaménager la portion de l’A7 qui longe la Confluence sans construire l’Anneau des Sciences. Et, oui, l’Ouest lyonnais est parfaitement adapté pour de fortes lignes de transports en commun. Le débat sur la pertinence même du bouclage du périphérique est complètement relancé.

une ()

C'est une petite bombe que vient de lancer TTK, un bureau d'ingénierie mandaté par la commission nationale du débat public. Il s’est vu confier une expertise complémentaire sur les hypothèses de circulation retenues par la communauté urbaine en 2030, et sur le besoin ou non de réaliser de nouvelles études sur les transports collectifs comme alternatives à une infrastructure routière. Mais ce cabinet spécialisé notamment dans le tram-train ne s'est pas contenté de donner quelques chiffres et de répondre par oui ou par non. C'est un texte militant pour les transports publics qui a été produit, et une charge contre le périphérique ouest, "générateur de futurs trafics routiers" et d'étalement urbain. Dès ce vendredi, les écologistes ont fait fuiter ce document qui relance le débat public en lui donnant une vraie légitimité. Une plus grande présentation du rapport sera faite lundi.

rhone ()

Déclasser l’autoroute sans attendre

Oui, selon TTK, "une première étape de requalification de l'A7 au sud de Perrache pourrait être réalisée sans attendre l'Anneau des Sciences". Or Gérard Collomb a souvent brandi le visuel de quais du Rhône paisibles et verdoyants, le long de la Confluence, pour susciter une envie de périphérique chez les Lyonnais. Avec un discours : pas de boulevard urbain possible sans l’Anneau des Sciences. Pour étayer ses analyses, TTK juge "arbitraire et maximaliste" l'hypothèse retenue par le maître d'ouvrage de diviser par deux les flux automobiles sur les quais du Rhône pour le réaménager. "Ce calibrage conduirait à une capacité inférieure" au prolongement nord de cet axe le long de Bellecour, Cordeliers et Hôtel de Ville, où l'on compte 6 à 8 voies au bord du Rhône. TTK propose un boulevard urbain en 2x3 voies offrant une capacité de 75.000 véhicules/jour – soit une baisse de 32.000 véhicules/jour par rapport au trafic attendu en 2030. Et cela semble possible, par des limitations de vitesse et en reportant le trafic national ailleurs, sur un grand contournement autoroutier que l’État devrait prendre en charge. Contournement que Gérard Collomb espère lui aussi.

Sur de nombreux points, TTK porte la contradiction aux conclusions des services techniques du Grand Lyon. Le cabinet d’études balaie un argument fort du Sytral et de la communauté urbaine : oui, l'Ouest lyonnais est bien suffisamment dense pour avoir des transports en commun attractifs. "On observe que les communes de l'Est lyonnais desservies par tramway (Décines, Meyzieu, Saint-Priest) ont toutes une densité inférieure à celle de Tassin, Craponne, Sainte-Foy-lès-Lyon ou Saint-Genis-Laval".

Une liaison en tram-train St-Paul/Hôtel de Ville

L'étude reprend à son compte plusieurs préconisations d'associations hostiles à l'Anneau des Sciences, comme le doublement des voies TER entre Tassin et Gorge-de-Loup pour accroître la fréquence des trams-trains. Ils envisagent aussi l’insertion d’une 4e branche de l’Ouest lyonnais vers Craponne, sur la ligne Leol en cours de construction.

st-Paul.jpg ()

TTK exhume également un projet qu'il avait déjà appuyé par le passé : un prolongement des voies entre Saint-Paul et la Presqu’île, arguant "qu'une solution d'interconnexion en surface n'est pas impossible, sous réserve d'une poursuite de la piétonnisation de la Presqu'île". Selon le schéma proposé, la rue Grenette serait fermée à la circulation et le tram-train remonterait la rue de la République jusqu’à Hôtel-de-Ville (en rouge sur la carte ci-dessus), pour une correspondance vers les métros A et C.

Symétriquement, les rails de tram de la rue Servient traverseraient le Rhône vers la place de la République, Cordeliers et les quais du Rhône jusqu'à Hôtel-de-Ville, empruntés notamment par le T3 (en rose sur la carte). Ainsi, le voyageur venu de l’Ouest aurait une seule correspondance pour rallier Part-Dieu ou l’Est lyonnais. Et réciproquement.

Vers les hôpitaux sud : un tram plus qu’un métro ?

HopitauxSud.jpg ()

Vers le sud-ouest, le cabinet s’interroge sur la pertinence du prolongement du métro B vers les hôpitaux sud, proposant une liaison Perrache-Brignais en prolongeant le tramway actuel qui traverse Confluence. D’après ces experts, ce mode de transport, s’il serait plus long à rallier le pôle de santé, profiterait cependant davantage à Oullins, Pierre-Bénite puis Saint-Genis-Laval par de multiples stations (carte de droite).

Ste-Foy.jpg ()

Cette ligne aurait une correspondance avec une ligne de tram en rocade le long de la D342, une voirie parallèle à l'Anneau des Sciences (Tassin gare d'Alaï/Francheville-le-Bas/Brignais A450) qui relierait Pierre-Bénite à Gorge-de-Loup. Enfin, les experts de transport envisagent à l'horizon 2030 un tram entre Confluence, Sainte-Foy et Gorge-de-Loup, qui nécessiterait le percement d’un tunnel de 2 km (carte de gauche).

Un super RER souterrain Perrache/Bellecour/Part-Dieu

RER.jpg ()

"L'agglomération lyonnaise est l'une des seules grandes agglomérations d'un pays ouest-européen ne disposant pas de RER", relève le bureau d'ingénierie. À plus long terme, TTK imagine une super ligne de RER souterraine Perrache/Bellecour/Part-Dieu/Charpennes (carte ci-contre), qui répondrait notamment au problème de saturation du nœud ferroviaire lyonnais. Ce projet avait déjà été avancé comme alternative à l’A45, parce qu’il permettrait à des trains de relier Saint-Étienne aux deux gares lyonnaises tous les quarts d’heure. Mais TTK ne s’en cache pas : à elle seule, cette ligne a un coût équivalent à l’Anneau des Sciences. On l'imagine mal se réaliser sans les concours de l'État et de la Région.

Si elles mettent à mal certains argumentaires du Grand Lyon, ces préconisations contredisent aussi les écologistes sur la supposée économie d’argent public à réaliser en privilégiant les investissements en transports en commun. Les solutions proposées par TTK sont plus onéreuses que le périphérique ouest, même si leur date de réalisation peut être étalée sur plusieurs décennies.

Lire aussi : "Tracé long ou transports en commun : existe-t-il une alternative à l'Anneau des sciences ?"

17 commentaires
  1. guidoline - 16 mars 2013

    Qu’il est bon de lire cet article, quelques semaines après que le Grand Lyon ait distribué dans les boites aux lettres une publication sur le devenir de l’agglo, qui n’est qu’un ramassis d’inexactitudes.Ainsi, on pouvait lire que cet indispensable Anneau des sciences permettrait de transformer la partie lyonnaise de l’autoroute A7 déclassée en Ramblas… Il faut être gonflé pour écrire un truc pareil ! Ou s’imaginer que les Lyonnais ne sont jamais allés à Barcelone.

  2. guidoline - 16 mars 2013

    (suite)Pour info, les Ramblas sont essentiellement piétonnes et ne possèdent que deux étroits passages pour les voitures de chaque côté du boulevard piétonnier central. Elles sont de plus desservies par trois stations de métro sur toute leur longueur… Rien à voir donc avec le projet lyonnais.C'est une des inexactitudes relevées dans cette publication. Il y en a des dizaines d'autres ! C'est plus de la com, c'est de la propagande.

  3. Bernard - 17 mars 2013

    Pas tout à fait d'accord quand vous écrivez 'ces préconisations contredisent aussi les écologistes ..... Les solutions proposées par TTK sont plus onéreuses que le périphérique ouest'TTK ne propose pas vraiment l'option 3.2.2.(RER Part Dieu - Bellecour - Perrache) à 2 milliard et quelques.Ses propositions (carte page 57 du rapport), perfectibles, restent moins onéreuses que l'AdS.

  4. PERHAPS - 17 mars 2013

    Pourquoi n'a t on pas questionné ce bureau d'études pour analyser les accès d'un hypothétique stade à Décines, et même tout d'abord la pertinence de la construction d'un nouveau stade sur l'agglo ?Mais il faut dire que ce projet pharaonique dit 'privé' et finalement pour plus de la moitié à la charge des contribuables, a été décidé sans AUCUNE concertation réelle Il fallait coûte que coûte (!!) enrichir le soldat AULAS, énigme dont on connaitra l'épilogue bientôt

  5. Jean-Marc Chaffringeon - 17 mars 2013

    TOP ou pas TOP, la priorité reste le COL.

  6. renaudbb - 17 mars 2013

    Parfait, les habitants de l'ouest et du nord de Lyon qui galèrent tous les jours pour se rendre au sud ou à Gerland et vice versa seront ravis de savoir qu'ils peuvent crever parce qu'on préfère faire des jolies petites lignes de tram intra muros. Le quartier de Vaise restera immuablement blindé de bouchons, le tunnel engorgé, l'immonde centre d'échanges est encore là pour 20 ans, les communes sud ouest resteront mal desservies. On veut le TOP ET le COL. Lyon en a besoin !

  7. gedu - 17 mars 2013

    Soit disant qu'il serait possible de déclasser l'A7 le long du Rhône? Que devient le cours de Verdun, c'est là qu'il y a le plus de logements et d'habitants ? On les laisse crever et s'empoisonner aux particules! Que de devient la jonction entre le Nord et le Sud? On garde ce mur d'autoroute infranchissable? Ce rapport est bien partial! Il faut déclasser la totalité A6-A7 d'Ecully à Pierre-Bénite! Il faut l'AdS pour que l'Ouest et le centre respirent . O.K. pour les TC, mais pas uniquement!

  8. renaudbb - 17 mars 2013

    Entièrement d'accord, il est complètement ABSURDE de laisser une liaison autoroutière nord sud traverser la ville. Si c'est leur conception de l'écologie... Par contre je pense que s'ils font l'ADS, il faut aussi dissuader fortement les arrivants du nord qui ne viennent pas sur l'agglomération d'aller jusqu'à Ecully, ce trafic doit partir sur le contournement est à tout prix, tant que le COL n'est pas fait. Il faut modifier la voirie après villefranche !

  9. Bernard - 17 mars 2013

    Enfin, cher Gedu, je crois que tu devrais au contraire dire Merci à TTK : Son étude montre qu'il y a des possibilités réelles d'enlever en peu d'année ce f... trafic qui passe sous tes fenêtres, et qui y passera encore pendant 15 ou 20 ans si le président du Grand Lyon s'obstine sur l'option AdS et refuse tout plan B. Amicalement

  10. freddo - 17 mars 2013

    Il faut absolument déclasser l'A7 qui est une aberration Concernant le Grand Stade, ce bureau d'études aurait de toute façon validé l'implantation à Décines car il s'agit avant tout de développer l'Est de Lyon et d'accélérer son développement. Dans tous les cas, la prolongation du T5 et la branche du T3 permettront une desserte convenable de cet équipement.

  11. PERHAPS - 17 mars 2013

    Si on pouvait à la rigueur justifier de la pertinence d'une liaison métro pour EUREXPO, n'importe quel cabinet consulté aurait conclu que la liaison devait se faire à partir de la SOIE et non allongeant le circuit avec rupture de charge à Grange BlancheMais le Grand LYON n'a même pas daigné se concerter avec l'association DEPLACEMENTS CITOYENS qui, jusque là, était un organe de réflexion citoyen consulté, et respecté, on sait pourquoi aujourd'hui !

  12. lyonnais - 18 mars 2013

    Il y avait bien mieux que d'attendre l'éventuel déclassement de l'A7 à hauteur du Marché Gare...Pour qu'un pont Girondin) aille de quai à quai ! C'était comme le préconisait Raymond Barre enterrer l'A7 comme cela c'est fait avec la place Antonin Poncet et l'axe N-S R. Barre avait réussit à avoir 60% du financement de Bruxelles pour les travaux puisque l'Europe passe par Lyon.Voila comment à cause d'avoir voulu aller trop vite l'on met dans la merde un quartier dans la panade pour les 100 ans

  13. Bernard - 18 mars 2013

    Perrache réunit toutes sortes de transports en commun : métro A, T1 et T2, trains Sncf et TER, bus, cars. Il y a aussi des voiries extrêmement larges vers l'amont et l'A7 vers l'aval, 18 voies de circulation Cours de Verdun. Outre Saône, il y a la colline de Fourvière, et au delà, A6 et ses 8 voies. Une file ne peut transporter que 2000 personnes par heure en voiture, mais 8 ou 10 000 dans des trains. On devrait y penser davantage : un 'métro' n'est pas nécessairement souterrain tout du long.

  14. doud69510 - 21 mars 2013

    Ce pseudo rapport de TTK, truffé d’inepties et de fausses bonnes idées est une arnaque ! Car c'est un rapport orienté et biaisé dés le départ: TTK préconise à outrance le recours à la formule du 'tram-train' ... Mais TTK (TransportTechnologie-Consult Karlsruhe GmbH) est une filiale de Albtal-Verkehrs-Gesellschaft (AVG). Hors AVG est un exploitant reconnu et pionnier du tram-train outre Rhin ! Ou est l'indépendance de ce cabinet proposant des solutions orientées vers ses propres intérêts ?!

  15. Bernard - 22 mars 2013

    Le tram-train 'à outrance' ?? TTK a proposé d'amener le tram-train de la gare Saint-Paul à Hôtel de Ville Louis Pradel, et une branche sur le trajet de LEOL entre Alaï et Craponne (c'est quand même le site d'un ancien tram, supprimé en 1954). D'autre part le droit des marchés publics fait qu'un bureau d'éudes qui obtient les études préliminaires ne peut pas systématiquement obtenir le reste de la mission. Qui est outrancier ?

  16. Sam_75 - 22 mars 2013

    L'idée du Tram est pas trop mal.Je pense pas que les habitants de lyon ait besoin d'un périph, l'agglo est quand même très petite et le métro est plus que du luxe pour une ville de 450000 habitants.Quant au RER ! pourquoi faire?

  17. athales.com - 28 avril 2013

    Il faut le TOP et le COL pour Lyon du moins ce serai l'idéal!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut