Le Progrès souhaiterait ouvrir le capital de TLM

Pour l'instant, il n'a pas décidé dans quelle proportion. On peut envisager un nouvel actionnaire minoritaire, comme une prise de position majoritaire" explique un journaliste de la chaîne de télévision locale, qui estime que la décision vient de l'actionnaire du Progrès, le Crédit Mutuel : "Ils ont envie de se désengager. Garder une participation, ils sont pour. Mais être opérateurs, non." Le Progrès est actuellement l'actionnaire principal de TLM, avec 60 % des parts. A ses côtés, figurent le Crédit Agricole (20 %), la Caisse d'Epargne (10 %) et GL events (10 %).
Pour l'instant, deux candidats auraient pris des renseignements : l'OL et NRJ. "Ils sont venus consulter. On ne sait pas s'ils sont intéressés ou pas, ni quels sont leurs projets" explique un salarié.
Interrogé par Lyon Capitale, le directeur général Jean-Pierre Vacher n'a pas souhaité faire de commentaire : 'Je ne démens rien, mais je n'affirme rien non plus. En tout cas, il n'y a aucun départ de prévu. L'équipe reste la même.' Pour les salariés de l'entreprise, cette information est cependant vécue comme "un nouveau coup sur la tête". La chaîne vient en effet de subir un plan de cinq départs volontaires. Et les salariés craignent qu'un nouvel actionnaire impose une nouvelle saignée.

à lire également
conseil_municipal©FlorentAceto_9
La ville de Lyon a revu la convention qui la lie à TLM – futur BFM Lyon – pour la diffusion des conseils municipaux. Un contrat plutôt juteux pour le diffuseur qui s'assure une rentrée d'argent d'une centaine de milliers d'euros par an. 

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut