Le président de la région et la direction de GCK devant le nouveau bus

Le premier car rétrofit hydrogène de France présenté à Lyon par la Région

Dans le cadre de l'AutoCar Expo qui se tient jusqu'au 15 octobre près de Lyon, la région Auvergne-Rhône-Alpes et l'entreprise Green Corp Konnection (GCK) ont présenté  jeudi 13 octobre leur car rétrofit hydrogène, une première nationale et européenne.

À l'occasion de la 7e édition du salon de l'AutoCar, organisé du 12 au 15 octobre à Eurxepo, la région Auvergne-Rhône-Alpes et l'entreprise lyonnaise Green Corp Konnection, spécialisée dans "l'hydrogène avec les transport", voulaient faire bonne figure en présentant le premier car à hydrogène de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Un engin qui a aussi la particularité d'être le premier  "car rétrofit hydrogène du pays", comme le souligne Laurent Wauquiez, le président LR de la collectivité.


"Cela consiste à récupérer des anciens car de plus de 5 ans, pour les transformer en leur donnant une seconde vie avec de l'hydrogène", Guerlain Chicherit, président de Green Corp Konnection


"Le car hydrogène n'est pas une première en France" reconnaît, Guerlain Chicherit, président de Green Corp Konnection, mais "le rétrofit hydrogène est une première, car cela consiste à récupérer des anciens car de plus de 5 ans, pour les transformer en leur donnant une seconde vie avec de l'hydrogène".

Le nouveau bus rétrofit à hydrogène de la région Auvergne-Rhône-Alpes. (Photo Martin Gaboriau)

Sur le long terme, avec la collaboration de GCK la région Auvergne-Rhône-Alpes ambitionne de remplacer le diesel par l'hydrogène pour faire rouler ses cars."Au tout début du projet nous étions 6, aujourd'hui nous sommes 150 et demain nous allons recruter 100 personnes de plus", confie Eric Boudot, directeur général de GCK, pour illustrer l'essor de l'hydrogène dans les transports. Un secteur que Laurent Wauquiez souhaite voir se développer au niveau régional en créant de " l'emploi autour de l'hydrogène dans notre région".

Développer le secteur de l'hydrogène

En regardant avec une certaine fierté les deux représentants de la société lyonnaise, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes n'hésite pas à lâcher : "à l'annonce du projet j'avais quelques réticences, aujourd'hui je me dis que cette innovation ne pouvait être faite que sur nos terres".  

C'est cette pile à hydrogène installée à l'arrière de bus qui lui permet de rouler sans émission. (Photo Martin Gaboriau)

La collectivité qui fait déjà rouler 550 cars, sur 5 000, avec une autre énergie que le diesel, essentiellement du biogaz, devrait s'équiper de 50 autocars à hydrogène. L'homologation de ces bus nouvelle génération est prévue d'ici la fin de l'année. Les cars dont la Région devrait accuser réception en janvier 2024 possèdent de nombreux atouts "pour le bien-être des utilisateurs et de la planète", fait valoir Laurent Wauquiez. "Il a une autonomie de 400 kilomètres, une émission nulle et une pollution sonore proche du zéro" vante l'élu, confiant ironiquement " même les conducteurs demandent une sonnette pour se faire entendre".

De manière plus générale, l'entreprise GCK affiche de grandes ambitions pour décarboner les transports grâce à l'hydrogène. Dans cette dynamique ils devraient bientôt commercialiser "des dameuses et des voitures de course". Également pilote automobile, le président de GCK s'est fixé comme objectif de " présenter le premier véhicule hydrogène au Dakar 2024." 

À lire aussi Un Lyonnais réalise 1025km en vélo pour sensibiliser sur l’hydrogène

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut