Jean de l'atelier Tuffery
Atelier Tuffery

Le plus ancien atelier de jeans en France ouvre une boutique éphémère à Lyon

Le plus ancien atelier de jeans en France s'invite à Lyon du 13 au 18 décembre. L'occasion de mettre en avant le savoir-faire artisanal du jean.

C'est une première. L'équipe de l'Atelier Tuffery, le plus ancien atelier de jeans en France, donne rendez-vous aux Lyonnais du 13 au 18 décembre prochain au 23 rue Port du Temple, près de la place des Jacobins. L'équipe expérimente les boutiques éphémères pour aller à la rencontre de sa clientèle, en commençant par la capitale des Gaules. Née en 1892 à Florac dans les Cévennes, la 4e génération de l'entreprise familiale souhaite montrer son savoir-faire artisanal aux yeux du public.

"Avec cette boutique éphémère, on veut montrer tout le travail du jean, en partant de sa conception, le choix des matières et son assemblage. C'est une nouvelle façon de consommer", explique Myriam Tuffery, co-dirigeante de l'Atelier Tuffery.

Une histoire de famille

Julien Tuffery est la quatrième génération d'une famille de tailleurs-confectionneurs. C'est en 1892 que l'Atelier Tuffery conçoit le premier jean français en toile 100% coton, teinté à l’indigo. L'activité s'est largement freinée dans les années 70 où le textile connaissait une période difficile. Les tailleurs confectionnaient à peine une centaine de jeans dans l'année, entre 1990 et 2010. C'est en 2013 que Julien et Myriam réfléchissent à reprendre l'affaire familiale. "Il fallait booster cette pépite et pour reprendre l'atelier, on voulait repenser aux problématiques environnementales", appuie Myriam. "On axe sur le circuit court avec des produits qui sont au plus proche de l'atelier", poursuit-elle.

Jean mom, jean droit taille haute, jean slim taille haute... L'Atelier étoffe même son offre jusqu'au sur-mesure. Le vêtement "Made in France", est conçu soit à base de toile de chanvre, soit 100 % coton, ou encore avec de la laine. La recherche de l'excellence amène le premier prix du jean à partir de 119 euros.

Lire aussi : "Nous sommes devenus complètement sino-dépendants" (Pierric Chalvin, porte-parole du textile en Auvergne-Rhône-Alpes)

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut