Le pape François appelle à “retrouver le sens du politique”

Durant la visite de Gérard Collomb, Laurent Wauquiez et Christophe Guilloteau au Vatican pour rencontrer le pape François, ce dernier a insisté sur “la nécessité” de “retrouver le sens du politique”, de “développer le sens du bien commun et de l’intérêt général” et d’“écouter plus particulièrement toutes les personnes en situation de précarité, sans oublier les migrants”.

Ce mercredi, le pape François a reçu une délégation d'élus de la région Auvergne-Rhône-Alpes, conduits à Rome par le cardinal Barbarin, notamment Gérard Collomb, Laurent Wauquiez et Christophe Guilloteau. Une rencontre durant laquelle le pape a fait une petite allocution, où il les a encouragés "dans un contexte international marqué par des frustrations et des peurs, intensifiées par les attentats et la violence aveugle qui ont si profondément meurtri votre pays, à rechercher et développer le sens du bien commun et de l'intérêt général", rapporte Le Figaro.

Le pape a aussi insisté sur "la nécessité" de "retrouver le sens du politique". Selon le souverain pontife, ce retour du sens politique est possible à condition que "les valeurs républicaines de liberté, égalité, fraternité ne soient pas seulement brandies de manière incantatoire, mais soient approfondies et comprises en référence à leur vrai fondement, qui est transcendant".

Le pape a conclu son discours en incitant ces élus "à écouter plus particulièrement toutes les personnes en situation de précarité, sans oublier les migrants qui ont fui leurs pays à cause de la guerre, de la misère, de la violence".

Pour rappel, le voyage de ces 200 élus a été critiqué par les associations Lumières Laïques, Le Poing Commun et le Comité 1905, qui ont dénoncé une démarche qui “bafoue une fois de plus les institutions et la laïcité” et “condamné ce voyage de soumission à la religion”. Le diocèse avait alors expliqué que cette rencontre pourrait “aider les élus à trouver des réponses à des décisions qu’ils doivent prendre” de par leurs fonctions.

2 commentaires
  1. Jean Jaurès - 30 novembre 2016

    Il faut manquer singulièrement de force d'âme pour avoir besoin de faire un pèlerinage au Vatican et d'y entendre ce type de leçon. Il faut dire que certains élus ont beaucoup à se faire pardonner... Vive la République!

  2. pierre reynaud - 30 novembre 2016

    On ne parle quasiment jamais des “petits candidats” dont la plupat sont au centre ou à gauche. Alors que ce sont eux et eux seuls, qui peuvent faire changer le système politique français. Alors, nous “petits candidats” de 3ème zone, quand serons-nous écoutés par les médias et par les citoyens ? Pourtant, nous avons de très bonnes idées et surtout de bons programmes ! Le peuple de France est-il prêt à nous soutenir ? Et la gauche est-elle prête à nous aider ? Nous lui tendons la main … Pierre Reynaud – candidat à l'élection présidentielle 2017 Porte parole des “petites candidatures” site internet : http://www.pierrereynaud2017.f

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut