Le LOU à Gerland, Olivier Ginon s'explique

Exclusif – Après la polémique sur le devenir du stade de Gerland, lire ici, Olivier Ginon, président de GL Events, actionnaire majoritaire du LOU Rugby a accepté de répondre à nos questions.

Lyoncapitale.fr : Pourquoi aller au stade de Gerland avec le LOU Rugby ?

Olivier Ginon : Nous avons un bail emphytéotique avec la ville de Lyon qui nous engage sur Gerland. Le maire de Lyon (Gérard Collomb) a décidé que nous devions y aller, nous nous mettons en ordre de marche.

Êtes-vous en guerre contre l'OL et Jean-Michel Aulas ?

Je fais travailler 10 000 personnes dans le monde entier, je ne me lève pas en me disant ça. Je ne suis pas fâché. Je suis le troisième actionnaire de l'OL, je suis fidèle à l'OL, je ne tabasserai pas l'OL. Jean-Michel Aulas a fait un travail remarquable dans le monde du football depuis 25 ans. Ces six derniers mois, le club a vécu une belle saison. Le parc OL est une enceinte magnifique. Je ne suis pas fâché avec Jean-Michel Aulas, on gère beaucoup de choses au Parc OL (NDLR : La conciergerie ou les hôtesses du Parc OL sont gérées par des entreprises appartenant à GL Events).

Le LOU à Gerland n’est-il pas un risque pour le modèle économique du Parc OL ?

Lorsqu'on connaît l'événementiel comme moi, on se rend compte que la ville de Lyon n'a jamais souffert de compétition. Il n'y a aucune raison que les deux stades ne travaillent pas en harmonie comme c'est le cas à Bordeaux.

Comment allez-vous aborder la réunion de ce vendredi 20 mai avec Jean-Michel Aulas et Gérard Collomb ?

Je suis invité à une réunion, je viens. Le stade de Gerland est une machine de guerre pour défendre le rugby, et ne sera jamais dédié à autre chose que le rugby. Il faut baisser la garde. Le rugby est un sport adoré par les Français, nous avons travaillé pour aller à Gerland, nous allons le faire.

Lorsque vous étiez administrateur de l'OL vous avez pu avoir accès au modèle économique du Parc OL, les craintes de Jean-Michel Aulas sur la concurrence ne sont-elles pas fondées ?

La réponse est très simple, quel est le premier stade avec un naming en France ? C'est le Matmut Stadium. Le naming du stade de Gerland ne sera pas un problème, il est déjà prévu. Le business modèle d'un stade c'est d'avoir des spectateurs et une belle équipe qui gagne. Depuis 10 ans, je gère une Arena au Brésil, je connais mon métier. Nous ferons les choses dans le respect de la destination lyonnaise, dans le respect de ce qui se fait à Lyon.

Comment voyez-vous la suite ?

Je suis un garçon simple, le maire de Lyon me signe un bail, j'y vais. Il me dit  : "Je ne veux pas de toi à Gerland je n'y vais pas". En 38 ans d'entreprises, je n'ai jamais fait un procès pour dire : "Tu me piques ton sandwich". Je ne suis pas dans la guerre.

Lire aussi : Le plan d'Aulas pour bloquer Ginon à Gerland

à lire également
1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 19 mai 2016

    '.........Je ne suis pas dans la guerre..........' . Non, bien sûr, la guerre économique n'existe pas :o)))) Ceci dit, rien ne vaut 'un partage à l'amiable' plutôt que de perdre des forces dans une guerre économique. Mais qui peut croire qu'il en est là, sans avoir pris des parts de marché à d'autres entreprises ?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut