Le gang des Tartuffe

C'est beaucoup plus que son score national (18,57 %) et laisse à penser que le centrisme n'est pas mort à Lyon. Et que cela pourra se traduire par une énorme surprise aux municipales... 9 mois de gestation plus tard, que reste-t-il ? Des candidats Modem répartis sur trois listes, un direction locale qui démissionne, et surtout un parti complètement ridiculisé et des militants désabusés... Entre temps, les animateurs de l'UDF-Modem à Lyon ont donné une représentation tout à fait exceptionnelle du bal des Tartuffe.

D'abord, Christophe Geourjon, "figure montante", et éphémère tête de liste du Modem, dont les trois communiqués de la semaine resteront dans les archives... Dans le premier, mardi 29, il expliquait qu'il avait demandé à voir Gérard Collomb, et que cette rencontre serait "la démonstration de notre indépendance" et l'occasion de défendre "la liberté et l'autonomie de nos élus"... Collomb s'est naturellement empressé de lui proposer un rendez-vous, trois jours plus tard. Mais la veille, Geourjon l'a annulé au nom de "l'indépendance" et de la "liberté de pensée" de ses élus. Pour finalement annoncer dés le lendemain son ralliement à Dominique Perben, avec ses "amis du Mouvement Démocrate" Fouziya Bouzerda, Bernadette Bertrix, Jeannette Hurtrel et Marc Augoyard, expliquant que ce "partenariat" garantit la "liberté de parole" des élus démocrates...

Mais Geourjon n'est pas le seul. Tous ceux qui ont à un moment donné prétendu porter les couleurs "indépendantistes" du Modem, ont finalement tombé le masque. Azouz Begag, Gilles Vesco et Anne-Sophie Condemine, pour ne citer que les plus connus, avaient depuis longtemps choisi Collomb. Pour Vesco et Begag, vus ensemble au dernier meeting de Collomb, ce n'était pas une surprise. Pour Condemine, dont le ralliement est imminent, c'est l'occasion d'une nouvelle forme de Modem-attitude : elle explique qu'elle a "toujours été pour une liste autonome", mais que la liste autonome en train de se constituer "n'a pas de raison d'être", et avoue surtout : "Collomb m'a passé un coup de fil. Je m'en réjouis. On doit se rencontrer, je ne doute pas qu'on arrive à travailler ensemble"...

Jeudi, sur France 3 Rhône-Alpes, François Bayrou à appelé ses militants à présenter une liste : "Soyez vous même" leur enjoint-il. A priori, ils seront surtout sur trois listes différentes. Bayrou voulait faire "exploser" le clivage gauche-droite, pour l'instant c'est surtout son propre parti qui a implosé.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut