Le flash du 8 juin

- Les présidents des départements de la Drôme et de l'Ardèche répondent à Gérard Collomb

Après la proposition du maire de fusionner Drôme et Ardèche si le PS était élu en 2012, le maire de Lyon ne s'est pas fait que des amis. Didier Guillaume et Pascal Terrasse, respectivement président du conseil général de Drôme et son homologue ardèchois ont exprimé leur "étonnement amusé" hier soir. "C'est une bonne nouvelle de savoir que le maire de lyon se préoccupe de notre avenir, mais qu'il se rassure, la coopération entre nous est efficace" ont-ils précisé avant de lui rappeler que "la libre administration des collectivités, pilier de la République, ne souffrait aucune ingérence". Ils revendiquent l'identité propre de chaque territoire.

Gérard Collomb avait proposé de fusionner Drôme et Ardèche si le PS l'emportait en 2012 dans une interview donnée à acteurspublics.com le 6 juin.

- L'université et les inscriptions à la faculté

Cette année, 67 étudiants en psychologie pourraient rester sur le carreau à Lyon II. L'université, la seule a proposer une formation en psychologie dans l'académie, ne pourra pas répondre à toutes les demandes d'inscription l'année prochaine. Son président a prévenu hier. En tout, ce sont 380 étudiants qui ne verront pas leur vœu d'orientation numéro 1 respecté selon les calculs de la présidence. Soit Lyon II leur proposera une option différente, soit les étudiants devront s'inscrire dans une autre université, voire dans une autre académie. En cas de litige, c'est le recteur qui tranchera.

- Le sport et la nomination de Pierre Vincent à la tête de l'ASVEL

Le club de basket villeurbannais change d'entraîneur. Tony Parker, directeur des opérations basket a décidé de remercier Nordine Ghrib, entraîneur cette saison, après la défaite de l'ASVEL en demi-finales des play-offs du championnat de France samedi dernier. Problème : le nouvel entraîneur est déjà coach de l'équipe de France féminine de basket. Comme Vincent Collet à l'époque, espérons qu'il ne rencontrera pas de problème d'agenda pour entraîner les deux équipes simultanément.

à lire également
Chaque année, l’usage du vélo progresse entre 10 et 15% sans discontinuer depuis 10 ans à Lyon. Et le phénomène ne s’estompe pas. Au contraire. Cela sera un véritable enjeu des campagnes électorales de 2020 à Lyon et dans la Métropole. La principale association de promotion de l’usage du vélo à Lyon livre à Lyon Capitale ses revendications pour 2020.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut