Le fils Collomb recruté au Sytral

Le Sytral, en tant qu'autorité organisatrice des transports en commun lyonnais, est la courroie de transmission de la politique de transport décidée au Grand Lyon présidé par Gérard Collomb. De quoi s'interroger sur l'embauche, en toute discrétion, du fils du maire.

Depuis début mai, Thomas Collomb, 35 ans, entame son deuxième emploi en dehors de la police, son corps d'origine, où il a grade de capitaine. Précédemment, il a travaillé pendant un an à la SFIP (Société Française d'Intervention et de Protection), dirigée par Manan Atchekzai, par ailleurs militant socialiste et fidèle soutien de Gérard Collomb. Il occupait alors le poste de directeur de la stratégie et du développement.
Au Sytral, il prendra la succession de Jacques Bajard, un ancien directeur des renseignements généraux, qui, à 65 ans, a pris sa retraite. Népotisme ? "Chacun pourra faire toutes les élucubrations qu'il veut, sa candidature était la meilleure et moi je fais le meilleur pour le Sytral", balaye Bernard Rivalta, le nouveau patron du fils Collomb.
"Confusion d'intérêts" ?
"En admettant qu'elle soit légale, cette embauche pose toutefois des questions éthiques. On peut se demander s'il n'y a pas un mélange des genres et une confusion d'intérêts", rétorque pour sa part la pugnace Béatrice Vessilier (Les Verts), membre du comité syndical (l'assemblée du Sytral).
Lyon Capitale aurait souhaité interroger Thomas Collomb sur son nouvel emploi mais la direction du Sytral nous a signifié que ses agents ne s'expriment pas dans la presse. De son côté, Gérard Collomb, en voyage au Japon, a tenu à préciser qu'il n'était pas "intervenu pour que son fils prenne le poste" : "Mes enfants mènent leur vie et moi, la mienne". Il a enfin ajouté que cela ne "changera rien aux futures décisions qu'il prendra sur le Sytral".
A l'heure où nous écrivons ces lignes, le comité syndical du Sytral du jeudi 4 juin s'apprête à voter une délibération portant sur la rémunération du poste de conseiller sécurité. Il devrait être décidé qu'à ce poste soit attribué un "indice hors échelle A2". Thomas Collomb, 35 ans, pourrait donc bénéficier d'un traitement brut mensuel de 4 186,69 euros.
L'article ci-dessus est le résumé d'un article à paraître dans Lyon Capitale de ce vendredi 5 juin.

Cet article a été repris par notre partenaire, Rue 89, où le débat est déjà vif !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut