Laura Chalençon © Aurélien Idéale
Laura Chalençon © Aurélien Idéale

Laura Chalençon : “Comment les odeurs nous procurent du plaisir” #MT180

Cette année se déroule le concours “Ma thèse en 180 secondes”. L’Université de Lyon y participe pour la 6e fois. Le principe de ce concours, c’est de présenter son projet de thèse en 180 secondes pas une de plus. L’occasion pour 14 doctorants de présenter l’équivalent de plusieurs années de recherche en seulement 3 minutes.

Les candidats devront être le plus clairs et le plus concis possible lorsqu’ils passeront devant un jury le 28 mars lors de la finale locale qui se déroulera à Lyon. Le doctorant vainqueur pourra ensuite participer au concours national.

En attendant la finale, Lyon Capitale vous propose de découvrir chaque jour un nouveau candidat ainsi que son projet de thèse. Différentes filières sont représentées de la sociologie, à la physique en passant par les sciences de gestion. Les candidats ont accepté de répondre à quelques questions et nous donnent la chance d’avoir un premier aperçu de la présentation qu’ils tiendront le 28 mars.

La candidate du jour

Chalençon Laura

Son établissement

Université Claude Bernard Lyon 1, Centre de recherche en neuroscience de Lyon

Thématique de son sujet de thèse

L’effet des odeurs sur notre cerveau 

Intitulé de son sujet de thèse

Mécanismes neuronaux responsables de la valeur hédonique des odeurs et ses altérations au cours du vieillissement 

Son parcours en 5 dates

2012 : Baccalauréat
2015 : Je rencontre mon équipe de recherche, je découvre ma thématique actuelle
2015 : Licence physiologie et neuroscience à l’université Claude Bernard Lyon 1
2017 : Master en neuroscience fondamentale et clinique à Lyon 1, obtention d’une bourse ministérielle de thèse
2018 : Début de la thèse

L’objet de sa thèse en 3 lignes

C’est de comprendre comment les odeurs agissent sur le cerveau. Je travaille à différentes échelles du comportement et sur la structure cérébrale, comment les odeurs nous procurent du plaisir. Et plus précisément pour les odeurs qui nous attirent.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

J’ai découvert ce thème durant un stage que j’ai fait en 3e année de licence. Le fait de travailler à différentes échelles et l’aspect facilement applicable du sujet m’ont tout de suite plus. Finalement c’est l’idée de faire de la recherche sur des concepts positifs comme celui du plaisir qui motive quotidiennement mon travail.

Pourquoi participer au concours “Ma thèse en 180 secondes” ?

Dans un premier temps, je voulais faire sortir la connaissance scientifique du cercle des chercheurs. C’est quelque chose d’indispensable et de nécessaire pour que notre société actuelle puisse évoluer. Mais si j’ai vraiment choisi ma thèse en 180 secondes, c’est pour que mon entourage comprenne enfin ce que je fais.

à lire également
Elles n'ont eu que 180 secondes, et pas une de plus, pour présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Deux des trois lauréates de la finale régionale lyonnaise représenteront l'Université de Lyon, la semaine prochaine, lors de la demi-finale nationale, à Paris.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut