Lancement du Petit Paumé 2011

Le Petit Paumé 42ème du nom, sera distribué le 16 octobre place Bellecour à partir de 13h30. 170 000 guides vont être gracieusement offerts aux quelques 100 000 Lyonnais attendus. 78 nouveaux établissements font leur entrée dans la nouvelle édition.

Le lancement, cette année, de la 42ème édition du Petit Paumé est placé sous le signe du grandiose. Pas moins de 200 000 euros ont été investis. Des festivités auront lieu tout au long de la journée avec comme ouverture de bal, la Patrouille de France, qui tracera à 11h10, des lignes bleu-blanc-rouge dans le ciel lyonnais. La chanteuse Joyce Jonathan, des parachutistes de l'équipe de France militaire, Pony Pony Run Run ou encore Antoine Clamaran ont été également invités à se produire pour cet événement, l'aboutissement d'un an de travail des étudiants bénévoles de l'école de commerce, EM Lyon. Le thème choisi est l'univers des super-héros. Les étudiants ont créé le personnage Lugduman, protecteur de la ville, dont l'histoire sera contée au fil des rubriques. Et l'écrivain Eric-Emmanuel Schmitt a signé la préface.

Autre nouveauté : la distribution élargie au Gand Lyon. Des guides vont être distribués le 23 octobre à Saint-Priest au centre commercial Porte des Alpes et à l'Hôtel de ville de Villeurbanne. Par ailleurs, une avant-première sera organisée le 14 octobre à partir de 22h au Double Mixte à Villeurbanne au cours d'un concert. Jay Style et Destronics assureront la première partie de Pony Pony Run Run et Antoine Clamaran.

Un Petit Paumé en quête de respectabilité

"Ce nouveau guide s'inscrit dans la lignée des précédents. Nous avons voulu garder l'humour, l'impertinence et le style non conventionnel tout en n'altérant pas la compréhension du lecteur. On a aussi une visée informative ", souligne Raphaël Casteau (à gauche de la photo), rédacteur en chef du guide cette année, qui a voulu recadrer les choses, suite aux remous suscités par la précédente édition.

En 2010, le Petit Paumé n'avait pas fait que des heureux, à l'instar de quelques restaurateurs qui n'avaient pas apprécié les commentaires acerbes des rédacteurs. L'un d'eux, gérant du restaurant Carte blanche dans le 1er arrondissement, a même attaqué en justice le guide lyonnais. "Il y a peut-être eu des maladresses, des écarts, du Petit Paumé dans ses critiques", reconnaît à demi-mot Vincent Colegrave (à droite de la photo), président de l'édition 2011. Une mésaventure qui les a visiblement marqués puisque dès la 7ème page du guide, un code de bonne conduite garantissant le sérieux et l'intégrité des testeurs est présenté aux lecteurs.

Une charte éthique du Petit Paumé a même été rédigée. Elle rappelle les composantes majeures de la démarche. Les établissements lyonnais sont visités de manière anonyme. Ce n'est qu'une fois l'addition réglée que les testeurs révèlent leurs identités. Les lieux qui font l'objet d'un RPPP (Recommandé par le Petit Paumé) ou d'une mauvaise critique font l'objet d'un second test. Enfin, l'indépendance financière est mis en avant par l'association Petit Paumé dont le budget conséquent provient uniquement de la publicité. Cette année, 1321 établissements ont été testés, 519 sont dans le guide. Parmi eux, 108 bénéficient d'un RPPP. Moins prestigieux que d'autres guides gastronomiques, le Petit Paumé dont la notoriété s'est accrue au fil des années, doit faire face à de nouvelles responsabilités.

à lire également
Metro TCL © tim douet005
Un employé des Transports en commun lyonnais (TCL) est décédé ce vendredi soir dans l'exercice de ses fonctions, alors qu'il intervenait sur une ligne aérienne. "Décédé dans l’exercice de sa mission de service public". La CGT a fait part du décès d'un agent TCL ce vendredi en fin de journée. L'homme, âgé d'une trentaine d'années, […]
2 commentaires
  1. jerome manin - 14 octobre 2010

    Un annuaire publicitaire qui entends distribuer des bons points sur un unique critère de complaisance financière. Il faut racheter à grand renforts de communication un déficit patent de pertinence. Que l'on se rassure la surface de présence ou l'absence de considération d'un établissement au sein du Petit Paumé est sans la moindre relation avec la qualité ou l'absence de qualité de l'établissement. Il serait d'ailleurs tout aussi productif de faire un petit paumé en sélectionnant au hasard des adresses dans les pages jaunes.

  2. Florie - 16 octobre 2010

    Mon cher Jérome je pense que tu n'as pas du suivre les histoires de l'année dernière pour tenir de tels propos... Le guide a justement était poursuivi par un restaurateur qui avait pris une publicité dans le guide et qui était mécontent de sa critique. Je pense que c'est la meilleure preuve de l'indépendance du guide et c'est pour ça que je vais le chercher chaque année. C'est la différence testeur - démarcheur expliquée dans la charte éthique qui permet cette indépendance de ton. A ce sujet cette charte n'a rien de nouvelle, elle se trouvait déjà dans toutes les éditions précédentes du guide que je possède. Alors svp jeune génération, ne cédez pas aux pressions en adoucissant le ton du guide et le rendant aussi banal et inutile que les autres. C'est pour ça qu'on vous aime et qu'on vous lit chaque année, alors ne vous laissez pas impressionner et ne reniez pas l'identité de votre guide pour faire du politiquement correct!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut