La métropole de Lyon veut rouvrir la Cité de la gastronomie sans le gestionnaire

Lundi, le gestionnaire de la Cité de la gastronomie avait pris tout le monde de court en annonçant la fermeture définitive de la Cité de la gastronomie. La métropole de Lyon a choisi de rouvrir les lieux et lance des réflexions pour la suite.

La Cité de la gastronomie devrait pouvoir rouvrir ses portes prochainement, malgré l'abandon du projet par le gestionnaire MagmaCultura. Lundi, l'acteur espagnol avait annoncé lundi 6 juillet : "la fermeture définitive des lieux", invoquant la crise du COVID-19. Néanmoins, la Cité de la gastronomie rencontrait déjà des difficultés avant l'épidémie, ne parvenant pas à trouver son rythme de croisière.

Le prix de l'entrée, 12 euros, était régulièrement pointé du doigt pour un espace jugé "peu généreux". Pour participer à une dégustation, il fallait encore ajouter 12 euros de plus, ce qui faisait grimper l'addition au niveau d'un bon restaurant alors que les portions proposées étaient minuscules.

Une réouverture rapide à l'étude

Pourtant, malgré cette annonce de fermeture définitive, la métropole de Lyon qui avait confié la gestion à MagmaCultura, souhaite rouvrir rapidement les lieux, dans les respects des gestes barrières. Dans un communiqué, elle précise : "Une délibération sera proposée au vote lors du Conseil de la Métropole prévu fin juillet. La réouverture rapide au public du Grand Dôme est en cours d’étude".

"La décision de Magma confirme que ce projet n’était pas viable dès sa genèse, une situation
amplifiée par la crise du Covid", précise la métropole de Lyon. L'avenir du lieu va être étudié avec les parties prenantes du projet et les mécènes.

"La décision de Magma Cultura est une opportunité pour la Métropole et les Grandes Lyonnaises et les Grands Lyonnais de se réapproprier ce lieu emblématique du territoire. Je vais me rapprocher de l’ensemble des acteurs économiques, associatifs et institutionnels afin de travailler ensemble au futur de ce lieu. Un avenir qui ne peut se construire qu’avec les habitantes et habitants de la Métropole", explique le nouveau président de la métropole Bruno Bernard.

La future Cité de la gastronomie parviendra-t-elle à trouver une place auprès du grand public avec une approche tarifaire moins élitiste ? La première tentative n'aura pas tenu un an, mais dans les multiples commentaires de premiers visiteurs se trouvent peut-être l'une des clés avec l'envie de retrouver générosité et partage.

1 commentaire
  1. Jol - 7 juillet 2020

    Le probleme n'était pas que dans le tarif, il y a des expos plus cheres que ca et qui attirernt le public
    si vous payez pour voir et apprendre et que vous ressortez comblé vous ne regrettez pas votre investissement,
    mais là .....

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut