Le site des anciennes usines Fagor accueillera les soirées de cette édition 2021. (Crédit Brice Robert)

La Métropole choisit les usines Fagor-Brandt à Lyon comme un nouveau dépôt TCL, "incompréhensible" pour En Marche

C'est officiel, les anciennes usines Fagor-Brandt vont devenir un dépôt TCL. Une décision "incompréhensible" pour le parti En Marche dans la Métropole de Lyon.

La rumeur courrait depuis plusieurs semaines. La Métropole de Lyon l'a annoncé lundi : les anciennes usines Fagor-Brandt, dans le 7e arrondissement de Lyon, vont devenir un "centre de remisage et de maintenance" pour les TCL.  Le site accueillait depuis 2017 des manifestations culturelles et des festivals comme les Nuits sonores, des biennales ou plus récemment le Lyon Street Food Festival. En 2024, des travaux vont débuter sur le site de Fagor Brandt pour transformer cette friche en dépôt pour des tramways. Les évènements culturels s'y poursuivront jusqu'en 2023.

La Métropole de Lyon, dirigée par les écologistes, explique que ce choix "répond à l’extension et la création de 3 nouvelles lignes de tramway (T6 nord, T9 et T10) et à l’augmentation de la capacité du réseau tramway". En tout, 46 rames de tramway de 43 mètres de longueur vont être entreposées à Fagor-Brandt. Ce site était "le seul qui permette de disposer à la fois de l’espace nécessaire et des conditions techniques requises en cœur d’agglomération, et sur un site déjà artificialisé", selon la Métropole. Les travaux d’adaptation du site débuteront en 2024, la mise en service du remisage en 2026, et celle du centre de maintenance en 2028.

Lire aussi : Lyon : on en sait plus sur l'avenir des usines Fagor-Brandt

Une décision "incompréhensible" pour le parti En Marche dans la Métropole de Lyon. "Cette décision est en totale contradiction avec les promesses de campagne des écologistes, promettant de maintenir une activité sur le site et d’en faire un lieu dédié à l’artisanat local et au made in Lyon !", s'étranglent les représentants locaux du parti présidentiel.

"Quel symbole que de remplacer dans ce quartier en pleine mutation urbaine, un lieu de mixité et de médiation privilégié, dédié à la culture et aux festivals (Nuits sonores, Lyon street food festival, Biennale d’art contemporain) par un entrepôt fermé au public ! Par ailleurs, si le site était jusque là dédié à l’événementiel et à des activités temporaires, c’est parce qu’une grande partie des soles est polluée. Y installer une activité pérenne revient à renoncer à la dépollution du site, choix étrange de la part d’une majorité écologiste", conclut le parti En Marche dans la Métropole de Lyon.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut