Illustration Homeopathie © Tim Douet

La HAS préconise le déremboursement de l'homéopathie

Cet avis était très attendu par Boiron, dont le siège est dans l'agglomération de Lyon. La Haute Autorité de Santé préconise le déremboursement de l'homéopathie.

Fin de partie pour le remboursement de l'homéopathie en France ? L'avis de la Haute Autorité de Santé était particulièrement attendu par les professionnels de l'homéopathie, comme Boiron, dont le siège est dans l'agglomération de Lyon.

Dans un compte-rendu détaillé, la Haute Autorité de Santé préconise le déremboursement de l'homéopathie par l'assurance maladie, estimant son "efficacité", "insuffisante". Ainsi la HAS base son avis sur : "de l’absence de démonstration d’efficacité (en termes de morbidité et/ou de qualité de vie) des médicaments homéopathiques dans les affections/symptômes pour lesquels des données ont été retrouvées dans la littérature (données non significatives et/ou faiblesses méthodologiques ne permettant pas de conclure à la supériorité par rapport au placebo ou à un comparateur actif ou absence de comparaison aux comparateurs cliniquement pertinents)", mais aussi : "de l’absence de gravité de certaines affections ou symptômes bénins, spontanément résolutifs pour lesquels il n’existe pas de besoin médical identifié et dont le recours aux médicaments (dont l’homéopathie) n’est pas nécessaire".

La HAS avait été saisie par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui reste la dernière décisionnaire sur le déremboursement ou non. Jusqu'à présent, elle a toujours déclaré qu'elle suivrait cet avis. Les entreprises d'homéopathie avaient lancé une vaste campagne de communication visant à mobiliser le grand public pour éviter le déremboursement. À Lyon, Boiron avait joué la carte de l'argument "emploi", des propos repris par certains élus qui estimaient qu'un déremboursement ferait courir un risque à 1 000 emplois directs. Néanmoins, un déremboursement de l'homéopathie ferait économiser plus de 120 millions d'euros par an à l'assurance maladie, posant en filigrane celle d'une "subvention" de ces mêmes emplois par le biais d'argent public.

Homéopathie déremboursée  ? Imberton reprend l'argument emploi de Boiron

à lire également
La préfecture a décidé d'abaisser les vitesses maximales autorisées dans la métropole de Lyon mais n'a pas choisi d'instaurer la circulation différenciée pour cause de Fête des lumières et de mouvements sociaux. 
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut