L214 révèle un nouveau scandale dans un abattoir du Sud-Ouest

Après Vigan et Alès, l'association militante L214 dévoile une nouvelle vidéo-choc. L'association dénonce des pratiques cruelles à l'encontre des animaux et lance de nouvelles actions en justice.

Capture d'écran de la vidéo sur l'abattoir de Vigan

Capture d'écran
Capture d'écran de la vidéo sur l'abattoir de Vigan

L'association L214 basée à Lyon a dévoilé de nouvelles pratiques de cruauté au sein de l'abattoir de Mauléon-Licharre dans les Pyrénées atlantiques. Un mois après le scandale de l'abattoir de Vigan dans le Gard et cinq mois après celui d'Alès, L214 publie une nouvelle vidéo choc.

Cette vidéo de l'abattoir de la vallée de la Soule révèle des pratiques illégales d'abattage d'animaux, notamment de bovins, de veaux et d'agneaux de lait. Animaux écartelés vivants, mal étourdis par les électrodes, saignés vivants, les exemples de cruauté de ce troisième abattoir sont nombreux.

L'agneau des grandes tables parisiennes

Logo de l’association de défense des animaux L214

L'association L214 a déposé une plainte au tribunal de grande instance (TGI) de Pau pour “faits de
maltraitance, de sévices graves et d'actes de cruauté”. Le groupe militant a également déposé un “référé-expertise” auprès du TGI de Pau, concernant les manquements des services vétérinaires lors des inspections.

L'abattoir de la vallée de Soule se décrit comme un abattoir de qualité, à taille humaine avec ses 33 salariés. Cet abattoir du Pays basque met en avant le bio et le Label Rouge. Les produits de l'abattoir étaient destinés à de grands chefs étoilés dont Alain Ducasse et Jean-Yves Le Bourdonnec.

L214 réclame une transparence totale

L214 exige, dans une pétition adressée à Manuel Valls, une transparence totale sur les abattoirs de France, alors que
près d'un milliard d'animaux sont tués chaque année. En période pascale, la consommation d'agneau est multipliée par quatre et les cadences sont d'autant plus intenses dans les abattoirs. L'association évoque la possibilité aux ONG ou aux citoyens d'exercer un droit de regard sur les abattoirs grâce à “la mise à disposition publique des rapports d'inspection”, “un accès libre et inopiné des abattoirs aux associations de défense des animaux” ou encore “l'installation de caméras au sein des abattoirs”. Pour Brigitte Gothière, porte-parole de L214 : “Les abattoirs continuent d’infliger impunément d’atroces souffrances aux animaux, dans le silence complice des autorités”.

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
Le Monde a réalisé une carte interactive des départements français les plus touchés par l'épidémie de coronavirus. Sans surprise, les départements des régions Grand-Est et Ile-de-France sont particulièrement sous tension. Dans la région, le Rhône et la Loire sont les plus touchés.
Faire défiler vers le haut