Cochons élevés en batterie et mutilés © L214

L214 publie une nouvelle vidéo-choc d'un élevage de porcs

L'association basée à Lyon a publié une nouvelle vidéo montrant les conditions de vie des cochons dans le Tarn au milieu de leurs excréments, de rats morts et de mouches.

L'association basée à Lyon vient de publier une nouvelle vidéo d'un élevage de porcs dans le Tarn. Les images tournées en février 2018 y montrent l'état d'hygiène catastrophique des lieux ou les animaux vivent au milieu des rats morts, des mouches et de leurs excréments. “Par ailleurs, nombreux sont les cochons à présenter des blessures sévères aux oreilles ou sur les flancs. Ils ne sont pas isolés des autres, ce qui constitue une violation de la réglementation et conduit à aggraver l’état d’infection de leurs plaies. Les images montrent également le bac d’équarrissage de l’élevage rempli de cochons morts”, écrit L214 sur son site internet.

Dans cet élevage, de type intensif (95 % des cochons en France), les cochons sont enfermés dans des bâtiments sans jamais avoir accès à l’extérieur. Ils survivent dans des enclos au sol bétonné et dans un environnement extrêmement pauvre. Du fait de la trop grande promiscuité et de l’ennui, les morsures de la queue et des oreilles sont fréquentes. Pour limiter les conséquences de ces agressions, au lieu d’adapter les conditions d’élevage, les cochons sont systématiquement mutilés (queue coupée à vif). Cette mutilation est pratiquée de façon routinière alors que c’est interdit par la réglementation”, poursuit l'association.

L214 a d'ores et déjà annoncé avoir porté plainte pour maltraitance contre l’élevage et demande sa fermeture. L'association a aussi alerté les services vétérinaires du Tarn (DDPP - Direction départementale de la protection des populations) de l’état sanitaire de cet élevage, et “déploré l’incapacité des services de l’État à détecter de telles infractions à la réglementation”.

à lire également
Résultats du bac dans un lycée lyonnais © Tim Douet
Une étude de l’Insee révèle que la région devrait connaître l’augmentation la plus importante du nombre d’élèves en France. Une hausse qui s’explique par une croissance démographique plus importante en Auvergne-Rhône-Alpes qu’ailleurs.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut