L'OREAL A LYON 3 : UNE LICENCE DERMOCOSMETIQUE PARCE QUE JE LE VAUX BIEN !

Cette nouvelle formation a été mise en place à l'initiative de la branche "parapharmacie" du groupe mondialo-français. Objectif : associer des techniques de vente et de conseil avec une bonne connaissance technique des produits. "Il n'existait pas de formation de ce type" explique Julien Chetot, le responsable du projet chez L'Oréal, "les pharmaciens s'en plaignaient". L'entreprise a donc contacté l'IAE de Lyon, la branche commerce des universités. "La formation sera fortement centrée sur des techniques d'écoute et de conseil" explique Corinne Montoya, la responsable pédagogique pour l'IAE. On y trouvera également des techniques de merchandising, de vente pure, d'animation de points de vente, de management des forces de vente. A cela s'ajoutent des matières plus classiques comme le droit l'économie, les finances, l'anglais. Et des cours sur les principes actifs contenus dans les produits de dermocosmétique. Le recrutement se fera à BAC + 2. Sept ou huit apprentis sont attendus dès la rentrée prochaine. A terme, on compte sur des promotions d'une vingtaine d'étudiants.

Pour L'Oréal, il s'agit d'un premier essai. "Lyon est une ville-test" précise Julien Chetot. Beaucoup de laboratoires peuvent fournir des experts susceptibles d'intervenir dans les cours. Et le réseau de pharmacies permet de créer un marché-test. Ensuite se posera la question d'étendre la formule à d'autres villes. Du coté de l'Université Jean Moulin (Lyon 3), on ne craint pas ces partenariats université-entreprise. Il n'y a pas de risque d'une "licence L'Oréal", assure Corinne Montoya, "on a veillé à ce que les professionnels interviennent sur les principes actifs, sur la dermatologie et non pas sur leurs produits". D'ailleurs "ce n'est pas nouveau" insiste le président Guy Lavorel. Les partenariats sont fréquents dans les licences professionnelles et se développent même dans les filières traditionnelles : "même les formations en histoire, philo ou lettres intéressent les entreprises" à condition de "trouver les licences professionnelles qu'on va offrir avec". Même son de cloche du coté de l'Université Lumière (Lyon 2). "C'est une pratique courante" pour Marie-Thérèse Maurer, vice-président chargée de la formation. Depuis le rapport Hetzer de 2006, les universités ont l'obligation de se préoccuper de l'avenir professionnel de leurs étudiants. Au niveau des masters, le taux d'insertion est déjà de 75 %. D'ailleurs un projet de partenariat de même type que celui de L'Oréal est en cours dans le domaine des jeux électroniques : Gamagora.

Gamagora
En partenariat avec l'association des professionnels des jeux vidéo de Rhône-Alpes "Gamagora", l'université Lumière prépare un DU Level Design et un DU Infographie 3D.l'université Lumière prépare un DU Level Design et un DU Infographie 3D. La session devrait se dérouler en deux semestres, un théorique et un pratique. Vingt à vingt-cinq étudiants par session sont attendus dès la rentrée prochaine.

L'Oréal Cosmétique Active
A côté des produits vendus en grande surface et de ceux vendus en institut de beauté, L'Oréal a développé une gamme destinée aux pharmacies et parapharmacies : Cosmétique Active. On y trouve des marques comme Vichy, Sanaflore (laboratoire bio).

à lire également

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut