L'économie régionale en 2009 : noir c'est noir

L'Insee a rendu publique une étude sur l'année passée. Le chômage a bondi de deux points. Tous les secteurs sont entrés en dépression, sauf l'industrie alimentaire. En revanche, les créations d'entreprises ont été soutenues.

Comme chaque été, l'Insee livre son analyse de l'année passée. Si certains indicateurs ont depuis laissé entrevoir des signes de reprise, l'étude de 2009 est implacable. Noir, c'est noir... La crise a précipité la disparition de 34 600 emplois (hors interim) en Rhône-Alpes, soit 2,1 % des emplois salariés. A elle seule, l'industrie a perdu 24 600 postes (- 5,5 %). Conséquence : le taux de chômage régional a bondi de deux points, s'établissant à 9 % (contre 9,6 % au plan national). C'est un niveau jamais atteint en dix ans.

"Sous le coup de la crise économique mondiale, les atouts traditionnels de la région (forte présence industrielle, ouverture à l'international) s'avèrent défavorables", note l'étude. Les Savoie et Haute-Savoie, jusqu'ici épargnées par le sous-emploi, n'échappent pas à cette tendance. C'est dans ce contexte que le Revenu de Solidarité Active a été lancé. A la fin 2009, il bénéficiait à 125 700 foyers. Au 1er trimestre, le nombre de bénéficiaires avait cru de 3,5 %.

Pour le commerce, c'était pire en 2008

Tous les secteurs d'activité n'ont pas été frappés de la même manière par la récession. L'agriculture a souffert d'une demande en repli et de niveaux de prix en baisse. Déjà en mauvaise passe en 2008, l'industrie a poursuivi son plongeon. L'automobile et les biens intermédiaires d'équipement en sont les premières victimes. "Seules les industries alimentaires enregistrent une stabilité voire une amélioration de leur rentabilité pour la majorité d'entre elles", note l'étude.

Le commerce et les services ont aussi passé une mauvaise année, mais finalement meilleure que 2008. "Certains signes laissent espérer une possible amélioration : le niveau des stocks se stabilise, les prévisions de commandes sont plus optimistes et le niveau des prix ralentit sa baisse", relève l'Insee. Quant au secteur de la construction, il a envoyé des signaux contradictoires. Les ventes de logements neufs ont bondi de 43 % grâce à la loi Scellier (défiscalisation). Mais les mises en chantier se sont repliées de 19 % et les professionnels de l'entretien et de la rénovation sont circonspects.

Dans ce contexte morose, un chiffre donne des raisons d'espérer : 58500 entreprises ont été créées. Comme au plan national, c'est le régime de l'auto-entreprise qui a boosté cette fièvre entreprenariale, représentant 55 % des créations de sociétés.

--------------------

Les communes de Rhône-Alpes, dans la crise, ont réduit la voilure. Elles ont limité la hausse de leur dépenses de fonctionnement à 0,8 % mais ont davantage sacrifié leurs investissements (-1,9 %, après - 7,3 % en 2008). Et ont été modérément tentées de recourir à la fiscalité pour compenser le recul des recettes : + 2 % contre + 5,2 % au niveau national.

à lire également
L’économiste Jean Pisani-Ferry, à Lyon, en novembre 2017 © Tim Douet
Les Journées de l’économie célèbrent leur 10e année d’existence, les 6, 7 et 8 novembre prochains à Lyon. Les nombreuses conférences interrogent l’avenir de l’économie. Parmi les intervenants sur les questions européennes et sociales, Jean Pisani-Ferry, professeur associé à Sciences Po qui avait planché sur le programme de Macron en 2017. C’est l’un des artisans du plan d’investissement de 50 milliards annoncé par le Premier ministre en octobre 2017.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut