Hôtel de Région @WilliamPham

L'assemblée plénière de la Région Auvergne-Rhône-Alpes menacée par des activistes écologistes

Une menace d'intrusion d'activistes écologistes plane sur la prochaine assemblée plénière de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

La prochaine assemblée plénière de la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui se tiendra ces jeudi et vendredi 15 et 16 décembre semble être menacée. Ce mardi soir, les élus du conseil régional ont reçu un mail dans lequel une délibération leur propose d'effectuer l'assemblée à huis clos. La délibération, très vague, évoque "l'existence de menaces crédibles et sérieuses d'intrusion".

Menace d'activistes écologistes

Un flou qui a questionné hier soir et ce matin le groupe socialiste dont le secrétaire général, Pierrick Courbon, confie à Lyon Capitale être "très surpris, mais très prudent en attente de plus d'informations". Selon nos information, la cause de cette proposition est un mail envoyé par la préfecture à la Région mardi 13 décembre, faisant état d'une "menace d'intrusion d'activistes extrémistes écologistes", rapporte-t-on à l'hôtel de région.

Lire aussi : Région Auvergne-Rhône-Alpes : les écologistes visés par une enquête pour détournement de fonds publics

Du côté de la préfecture on se dit "pas étonné" de cette délibération. En revanche aucune confirmation ni infirmation concernant la menace d'activistes, l'information est jugée confidentielle puisque selon la Région, elle émane des services de renseignements territoriaux.

Presse acceptée et conseil diffusé en ligne

Le public serait donc interdit d'entrer dans l'hôtel de région, mais la presse, tous les élus et les collaborateurs pourront se rendre au conseil et ce dernier sera diffusé en direct sur internet. Si l'opposition, par manque d'information, a pu y voir une manœuvre politique de Laurent Wauquiez après le passage en visioconférence de la dernière plénière, le huis-clos semble motivé et n'entravera pas la publicité des débats.

Lire aussi : Après les écologistes, la Région signale les socialistes pour des notes de frais jugées injustifiées

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut