La Grande Roue en 2012
©Lyon capitale

L'affaire "grande roue" prend un nouveau tournant

Le tribunal administratif de Lyon a ordonné samedi en fin de journée l'expulsion de la grande roue de Catherine Théophilos pour la remplacer par celle de son ex-mari, Guy Fella. Il faut ajouter à cela 4 000 euros par jour de pénalité de retard à compter du rendu du jugement. Le démontage de la grande roue a d'ores et déjà débuté.

Un divorce ça se finit rarement bien, qu'il faille partager les meubles, les voitures, les enfants ou...les emplacements de manèges. En 2008, le couple qui tenait la Grande Roue de la place Bellecour a divorcé. La ville de Lyon avait alors décidé que Guy Fella et Catherine Théophilos exploiteraient l'emplacement une année sur deux, chacun possédant sa propre roue. Seulement, un arrangement qui paraissait simple s'est révélé plus compliqué dans la pratique. Selon Madame, Guy Fella a posé sa grande roue deux années de suite sur la place. Selon Monsieur, Catherine Théophilos détient 4 emplacements sur les cinq qu'ils avaient en commun par le passé. "Elle veut une équité, alors maintenant je souhaite partager les autres emplacements. C'est elle qui a lancé les dés, il faut suivre les mêmes règles pour que tout soit respecté" se défendait-il. C'est pour cette raison qu'en novembre dernier, alors que Madame s'apprêtait à faire tourner sa roue pour 3 mois, Monsieur a débarqué sur la place avec six de ses 17 camions transportant les 300 tonnes de matériel nécessaire à la construction de son attraction. Il comptait alors dresser sa propre roue.

La ville de Lyon, en présence des deux ex-époux et de leurs avocats respectifs, avaient finalement décider de partager la saison d'hiver en deux. L'autorisation signée par la mairie stipulait donc que madame pouvait s'installer du 27 novembre au 3 janvier inclus et monsieur du 11 janvier au 11 février. Mais la grande roue de Catherine Théophilos trônait encore après le 3 janvier. La ville a alors fait constater sa présence par un huissier et a posé un recours en référé devant le tribunal administratif de Lyon le 13 janvier pour demander le départ de la grande roue place Bellecour. Jugement rendu en faveur de Guy Fella qui pourra donc prendre le relais dans quelques jours.
Qu'en sera t-il l'année prochaine ? Qui des deux ex-époux aura le dernier mot ?

Article modifié le 25/01/11

à lire également
6 commentaires
  1. Valois - 24 janvier 2011

    'La ville de Lyon, en présence des deux époux et de leurs avocats respectifs' => Ne devrait on pas plutôt dire 'ex-époux' ? Quelle sitcom ceci dit !

  2. Sphinx03 - 24 janvier 2011

    notre chère place Bellecour doit-elle être le théâtre de telles inepties? Qu'ils s'en aillent tous les deux avec leurs roues à 8€ le ticket!!

  3. Valois - 25 janvier 2011

    Ok, mais on mets quoi à la place ?

  4. Sphinx03 - 25 janvier 2011

    mettez-y une roue qui soit abordable pour le lyonnais moyen. J'étais estomaqué quand j'ai vu le prix d'un ticket. Je ne suis pas certain qu'il y ait beaucoup de familles lyonnaises (imaginons un couple avec trois enfants) qui soient séduits par le tarif. A chaque fois que je suis passé par là, je n'ai vu quasiment personne dans les 'bulles' de la roue (pourtant j'y suis passé à des moments de grande affluence en ville). Comment cela peut-il même être rentable pour eux?...

  5. colinchap - 26 janvier 2011

    si ce n était pas rentable, il n'y aurait pas de telle bataille pour s'approprier les lieux... 😉

  6. Valois - 26 janvier 2011

    Est ce que la ville paie un peu de la roue, aussi ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut